Intronisation

CM mai 2020-1Samedi 23 mai 2020 : Conseil d’intronisation du maire

Démocratie locale, fin de partie… déjà !

10h07 : le doyen fait savoir qu’« il va falloir aller vite ». La seconde vague de la covid-19 menace.

À l’appel deux absents déjà dans les rangs de l’UPSG : Mina Kaci, la benjamine. Gilles Reynes, ex délégué aux associations. L’opposition a elle fait le plein de ses conseillers : 6/6.

10h11 : après l’appel et l’assurance du quorum, appel par le doyen des candidat-e-s au poste de maire. Isabelle Volat se lève la première et fait part de sa candidature et demande de la motiver à l’assistance. Dans le brouhaha (déjà), Didier Logerot présente la candidature de Julien Bachard pour l’UPSG.CM mai 2020-2

10h12 : M. Levilain pris de court par l’annonce de deux candidatures, qui visiblement n’étaient pas programmées par le staff de la mairie, fait savoir qu’« il n’est pas prévu de motivations de vote. C’est une candidature de liste. Chacun est libre de se présenter ». De fait, en mai, fais ce qu’il te plait.

10h24 : deuxième esclandre au conseil : il n’y a qu’un bulletin nominatif, au nom de Julien Bachard. Et un autre blanc. Il devrait y avoir un autre bulletin au nom de la seconde candidate. La secrétaire générale de mairie bafouille qu’on peut écrire le nom de « ki-on-veut » sur le bulletin blanc. Entorse au protocole qui passe comme une lettre à la poste.

10h35 : dépouillement partiel des 8 premiers bulletins de vote : Isabelle Volat est maire virtuelle. Sur les 8 premiers bulletins, JB = 1 ; blancs = 5 ; IV = 2. Le staff du cabinet du maire est affolé. Julien Touzmanian rassure tout le monde en lançant : « les bons votes arrivent maintenant ». Partialité du protocole.

CM mai 2020-310h38 : fin du dépouillement. Énorme surprise, Julien Bachard ne fait pas le plein des voix de ses 29 colistiers à son élection de maire : Isabelle Volat = 2 ; blancs = 5 ; Julien Bachard = 28. Un mouton s’est déjà égaré du troupeau. Le maire « remercie son équipe collective pour cette formidable aventure humaine qu’a été la campagne 2020 ». Dans la dite équipe, un des 29 a déjà été inhumain. Un blanc parmi les colistiers du maire pour sa propre élection, du jamais vu. Ingratitude.

10h45 : annonce que le conseil municipal aura 10 adjoints au maire et 3 conseillers délégués. Avec le maire, cela fait 14 conseillers qui de par leur fonction spécifique toucheront une rémunération. Pourquoi 10 adjoints, pourquoi pas moins ? 9, ou 8 ? Compte tenu de la crise, tout le monde ne doit-il pas faire des efforts d’économies ? Un adjoint, « ça coûte ! », comme nous le répète à chaque séance M. Levilain quand on lui parle des prestations municipales dont le spectre baisse et dont le prix augmente… Pas de réponse à la question. Chez ces gens-là, on ne répond pas aux questions.

11h : résultat du vote sur le nombre d’adjoint : 29 pour ; 4 contre ; 2 ne prennent pas part au vote : IV + SB. Mais ce n’était pas la peine de vous lever. Vous auriez pu rester à votre place, nous fait savoir la secrétaire générale de mairie. C’est justement pour cela qu’on voulait prendre la parole : expliquer notre non prise de part au vote. Le doyen nous a ignorés.CM mai 2020-4

11h25 : fin de l’annonce de délégation des adjoints et des conseillers délégués. Une surprise : Natacha Vivien est 4ième adjointe. En charge des affaires scolaires. N’a jamais pris la parole lors d’un CM ni lors d’une commission entre 2014 et 2020. N’a pas été associée à la décision de non ouverture des écoles jusqu’en septembre. Et à la rafale de décision sur l’annulation des actions et prestations estivales envers la jeunesse. Un passage de témoin dans une situation de tension extrême : le préfet vient d’envoyer une signification à la ville de réouverture des écoles avant juin. Madame Vivien, à la sortie de Georges Brassens nous souhaitera un bon week-end !

Bon week-end madame Vivien, et surtout profitez encore des deux prochaines nuits pour bien dormir. Madame Bernardin votre prédécesseur a écrit aux parents d’élèves élus il y a 8 jours qu’« elle n’avait plus que 8 jours à tenir ». Il ne vous en reste que 6 x 365, soit 2190…

11h45 : clap de fin après une lecture très rapide de la Charte de l’élu. Sans débat sur des articles qui le mériteraient ce jour-là. Le maire invite tout le monde à lire à la « veillée » les articles L2123 et suivants du code général des collectivités. Clés puisqu’ils parlent de conflits d’intérêt, de probité, d’incompatibilité. Bien des choses secondaires.

11h53 : photos individuelles et collectives des nouveaux adjoints, au cri de la part de M. le maire, au passage de Mme Muller nouvelle adjointe à la sécurité, d’un : « Vive Miss France ». Quand misogynie et (in)sécurité font bon ménage, ça sent la démocratie locale piétinée. 

11h58 : évacuation de Georges Brassens

12h07 : jetage de mégot par terre par M. le maire et sa cheffe de cabinet. On rentre. Clap de fin pas très démocratique.

Stéphane Bauer

 

Une réflexion sur “Intronisation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s