Merci !

Merci à toutes celles et tous ceux qui sont venus nous soutenir ce matin, en nous achetant un brin de muguet, en nous souhaitant bon courage, en discutant quelques instants avec nous à l’un de nos trois points de vente dans Saint Gratien.

Merci à celles et ceux qui se sont levés tôt et ont donné de leur temps pour organiser au mieux ce moment important pour notre parti. Nous y trouvons un intérêt certes financier, car notre activité tout au long de l’année dépend beaucoup de ces initiatives. Mais l’essentiel pour nous est d’être présents, actifs et visibles, utiles par nos propositions et nos actions issues de nos échanges avec nos concitoyens.

À noter : notre muguet est transporté tout à fait écologiquement en ville, sans aucune émission de particules ! Le vélo à carriole, transport d’avenir !

mai 2019-9.jpg

Bon 1er mai à toutes et tous !

 

 

 

 

 

5 réflexions sur “Merci !

      1. Glop pas glop !

        Merci Max. Sachant qu’effectivement à mercy! correspond en français, selon le contexte :
        -la miséricorde
        -la pitié
        -la grâce
        -l’indulgence…
        SB

        J'aime

  1. E.Macron

    Retours sur la Conférence de presse du Président de la République du 25 avril 2019, objet de bp d’échanges autour de nos tables hier :

    « Travailler plus » : Macron dévoile son scénario

    Ces derniers jours, le thème du « Travailler plus » était revenu sur la table, mais de façon générique et sans précision particulière, ce qui avait suscité quelques interrogations quant aux mesures envisagées. À l’occasion de la conférence de presse organisée le 25 avril 2019, le président de la République a annoncé le scénario choisi : inciter les assurés à travailler au-delà de l’âge légal de la retraite. Par ailleurs, la prime exceptionnelle exonérée sera reconduite cette année.

    35 heures et jours fériés : pas de changement

    Il n’y aura donc pas de nouvelle journée de solidarité. Emmanuel Macron a exprimé sa réticence à supprimer un jour férié pour en faire un jour travaillé, au vu du précédent avec la suppression du lundi de Pentecôte férié, puis rétabli moyennant le travail sur une autre journée sans rémunération.

    Un dispositif « d’une complexité abyssale », selon le président.

    Il n’y aura pas non plus de réforme des 35 heures. La durée légale du travail, qui constitue le seuil de référence pour le déclenchement des heures supplémentaires, ne sera pas modifiée.
    Pour le chef de l’État, il y a déjà suffisamment de possibilités d’adaptation par la négociation collective en matière de durée du travail. En outre, revenir sur les 35 heures serait contradictoire avec la défiscalisation et la réduction des cotisations salariales sur les heures supplémentaires mises en place pour 2019 par la loi « mesures d’urgence économiques et sociales ».
    Un âge légal de départ à la retraite maintenu à 62 ans…

    Comme il s’y était engagé dans son programme présidentiel, Emmanuel Macron a indiqué qu’il ne toucherait pas à l’âge légal de départ à la retraite. Celui-ci restera fixé à 62 ans.

    Pour le Président, reculer l’âge de départ à la retraite serait d’autant plus « hypocrite », « tant qu’on a pas réglé le problème du chômage ».
    … contre un allongement de la durée de cotisation

    Au final, travailler plus, cela passerait par le futur régime de retraite par points.
    Sans toucher aux 62 ans, le système devra inciter à prolonger son activité, avec l’idée d’allonger la durée de cotisation et de prévoir un système de décote.

    « Ce sur quoi peut travailler le gouvernement avec le Parlement, c’est de regarder si on peut allonger la période de référence sans bouger l’âge légal, pour avoir un système de décote qui incite à travailler davantage, mais sans forcer tout le monde », a ainsi indiqué Emmanuel Macron.
    Citant le Haut-Commissaire en charge de la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, le Président précise que le point d’équilibre du système de retraites serait autour de 64 ans.

    Les modalités précises de cette réforme devraient être présentées cet été, à l’issue de la concertation en cours.

    Bis repetita pour la prime exceptionnelle exonérée

    Le Président a également annoncé la répétition cette année du mécanisme de la prime exceptionnelle exonérée d’impôt sur le revenu et de cotisations, initialement mis en place dans l’urgence en réaction à la crise dite des « gilets jaunes ».

    Pour mémoire, les entreprises avaient jusqu’au 31 mars 2019 pour verser, sous conditions, une prime exceptionnelle de pouvoir d’achat exonérée dans la limite de 1000 €.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s