Au Conseil de février…

Les points principaux du Conseil municipal du 17 février 2022

À lire ci-dessous ce qu’il faut retenir de la séance… ou bien il vous faudra attendre quelques semaines pour lire le PV sur le site de la ville ! De longues semaines, puisque le PV de la séance du 18 novembre 2021 n’est toujours pas en ligne, contrairement à ce que nous affirme le maire…

Nous sommes tout d’abord revenus sur l’importance du procès-verbal de la séance qui retrace les débats puisque la commune, contrairement à une pratique répandue, ne diffuse pas la séance en ligne. Le PV a donc une importance non négligeable, puisque sa lecture est la seule façon pour un.e Gratiennois.e de s’informer sur le travail des élu.es.

Manque de modernité, recherche d’économies, peu d’intérêt pour les pratiques démocratiques de la part de la commune ?  

Dans le PV de la séance de décembre, notre remarque à propos du montant possible pour le fleurissement, à savoir que 105 000€ représentent 5 fois le coût des séjours printemps/été des enfants de la ville, a fort opportunément disparu. Nous faisons également remarquer que la présentation de l’attribution de compensation (versée à la commune par la CAPV, d’un montant de 1,3M€) est incompréhensible, comme l’a remarqué la commission des finances. Un sujet complexe mais important qui mériterait d’être exposé clairement.  

Nous questionnons sur les décisions du maire, et notamment sur l’annonce de l’attribution du marché de la restauration scolaire à la Sogérès.

C’est un dossier qui concerne nombre de familles (2235 enfants sont scolarisés à St Gratien) et qui aurait dû faire l’objet d’un large débat. Le Conseil débat du prix du pot de miel mais pas de celui de la cantine ? Il a bien pourtant débattu des contrats Vinci et Decaux… Or celui de la cantine a été traité très rapidement. Une seule réunion de la commission d’appel d’offres, uniquement destinée à voter sur le fait que la Sogérès a obtenu 95 points sur 100, selon le barème déterminé à l’avance par la ville. Le contrat, d’une durée d’un an renouvelable trois fois, n’est pas anodin : +30% d’augmentation sur montant total du marché, qui passe de 1M€ à 1,295M€, du fait de l’externalisation de personnels de cantine, qui passent sous le statut Sogérès.

Mais par contre le prix consacré aux denrées a baissé. 2,30€ seulement dans l’assiette en 2021 pour le repas d’un élève d’élémentaire. C’était 2,37 en 2018. 3,01€ en 2018 pour les denrées des repas adultes et seulement 2,30€ en 2021 !

Une réduction de 10% des grammages de légumes est appliquée, 6 produits locaux par semaine étaient proposés en 2018, 2 seulement en 2021. L’approvisionnement en circuit court pour yaourts bio de l’entreprise « Quart de lait », fabriqués à Argenteuil, a disparu.

On sert à présent aux enseignants un repas « enfant » ! À but d’économies ? C’est bien peu d’égard pour le personnel enseignant.

Les tarifs sont très élevés pour les familles, comme l’a démontré une enquête menée par une fédération de parents d’élèves, et comme nous l’avons-nous-mêmes remarqué en comparant les tarifs de 13 villes voisines. Saint Gratien pratique des tarifs plus élevés de 15% sur les tranches les plus basses de la grille, et de 42% plus cher sur les tarifs des tranches les plus hautes !

Nous questionnons sur la clause d’augmentation automatique incluse dans le contrat.. La réponse du maire est peu rassurante, puisqu’il signale des augmentations importantes à venir bientôt ! Les associations de parents d’élèves de la ville ont-elles été consultées et associées à la prise de décision ? Bien évidemment, la réponse est négative. Y a-t-il eu un bilan fait du précédent contrat avec Sogérès ? Si oui, nous n’en n’avons pas eu connaissance.

D’autres villes pratiquent différemment, y compris avec le même prestataire. Citons l’exemple de Bessancourt, où les menus de cantine sont entièrement bio, pour des tarifs qui restent inférieurs à ceux de Saint Gratien.   

Le Conseil procède ensuite à l’installation d’un nouveau conseiller municipal suite au décès de Christine Valéry. Il s’agit de Pierre Valéry, son conjoint, qui siègera donc au Conseil à sa place et la remplace dans les différentes commissions de travail. Le maire rend un hommage long et appuyé à Christine Valéry, disparue brutalement peu après le Conseil de décembre. Nous renouvelons nos plus sincères condoléances à Pierre, son compagnon, à sa famille et à ses camarades du Parti socialiste. Personnalité marquante de notre ville, Christine Valéry avait été à plusieurs reprises candidate pour le Parti socialiste, et avait siégé au Conseil de 2008 à 2014. L’ensemble des élus lui a rendu hommage par une minute de silence.

À suivre…  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s