PLU, la ville de demain

Saint Gratien modifie son PLU. L’enquête publique s’est déroulée en ce  mois de juillet. Le dossier reviendra ensuite devant le Conseil municipal. Ci-dessous ma contribution à l’enquête publique.

Une modification du PLU n’est jamais anodine. C’est la ville de demain qui se construit à travers l’évolution du PLU.

C’est un sujet sur lequel les Gratiennois doivent être informés, consultés et associés. La ville respecte certes les dispositions réglementaires de publicité mais je regrette que l’enquête se déroule en plein mois de juillet. Elle est certes annoncée par des affichages sur les panneaux d’information, et le dossier est accessible sur le site de la ville… si on prend le temps de chercher dans le bas de la rubrique » actualités ».

Une autre démarche plus participative était possible. Des villes voisines ont opté pour davantage que la seule enquête : balades urbaines, réunions publiques…. Il y a à mon sens, nécessité d’une plus grande publicité pour une meilleure participation des habitants. 

Des dispositions qui semblent parfois mineures peuvent avoir de grandes répercussions. C’est l’exemple des clôtures pleines sur toute leur hauteur, à présent autorisées, qui transforment peu à peu nos rues gratiennoises en tunnels sans visibilité. Cela transforme complètement le caractère des rues pavillonnaires, sans apporter davantage de sécurité aux riverains, bien au contraire. Les forces de police savent bien qu’il peut se passer bien des méfaits derrière des clôtures opaques, et qu’il vaut mieux voir à qui on ouvre sa porte…

Que comporte principalement cette modification du PLU ?

Sur la construction de 100 nouveaux logements boulevard Pasteur

-Les riverains de cette opération immobilière demandent à juste titre d’être protégés de nuisances éventuelles et que leur cadre de vie soit sauvegardé.

-Une esquisse architecturale serait la bienvenue pour que l’on sache à quoi ressemblera le nouveau visage de ce quartier.

-Il y a certes de nombreuses demandes de logement non satisfaites dans notre ville. Mais Saint Gratien est aussi la ville la plus dense du 95. Ce n’est pas un hasard, mais le résultat de décennies de politiques d’urbanisme des différentes municipalités. On continue de construire ? Surtout, doit-on continuer de construire sans logement social, l’opération Pasteur n’en comportant aucun ? Or, la réelle mixité d’une ville passe par la mixité au sein des différents quartiers, et non le regroupement de logements similaires dans les mêmes espaces. Tout nouveau programme immobilier doit comporter un pourcentage de logement social.

-Combien de véhicules supplémentaires apportera ce programme ? Où se gareront-ils ?   

Sur l’encadrement de l’installation des panneaux photovoltaïques

Pourquoi encore encadrer par des dispositions contraignantes (panneaux de même teinte que la toiture, interdiction des panneaux surélevés par rapport au toit, panneaux qui doivent être invisibles de la rue… ) au risque d’empêcher l’installation de ces dispositifs ? L’esthétique ne doit pas primer sur les critères d’ensoleillement. Un habitant risque de renoncer à installer des panneaux si on lui impose un emplacement peu favorable à leur plein fonctionnement.  Au contraire il faudrait favoriser le développement de ces dispositifs utilisant les énergies renouvelables.

On peut aussi s’interroger sur…  ce que ne comporte pas cette modification du PLU.

Transports alternatifs 

On voit que la ville est peu à peu engorgée par la circulation et surtout par le stationnement dans tous les quartiers. C’est le sujet principal des réunions de quartier : les nuisances dues au stationnement. Que faire ? Se contenter de mesurettes qui n’auront qu’un effet limité, comme l’obligation de créer des places supplémentaires de stationnement en cas de division de terrain ? Ou prendre une orientation plus ambitieuse que de simplement gérer l’existant sans voir que le modèle de ville a besoin d’évoluer ? Pourquoi les procédures de PLU ne prennent-elle jamais en compte les déplacements alternatifs : vélo, marche, trottinette…? Le PLU devrait inscrire fortement la place de nouveaux aménagements urbains destinés à favoriser les mobilités douces. Au contraire, la ville procède à des rénovations de voirie sans y intégrer des aménagements cyclables, comme la loi en fait pourtant obligation : c’est le cas de la rue de Verdun, comme de toutes les voies récemment refaites dans notre ville. Les pistes cyclables existantes s’arrêtent toutes aux frontières de notre commune. Les carrefours ne comportent pas de « sas vélo ». Les endroits où stationner les vélos sont en nombre insuffisant, parfois mal implantés (toujours sur les trottoirs au détriment de la circulation des piétons), non protégés des intempéries.  

Gestion de l’eau 

Je m’étonne que si les particuliers doivent obligatoirement installer un réseau séparatif dans leur propriété en cas de construction neuve, les travaux de voirie n’intègrent jamais ce dispositif mais en restent immuablement au réseau unitaire. Cela nous condamne à mélanger eaux usées et eaux pluviales durant encore 50 ou 70 ans… et à engorger avec des eaux « propres » les stations d’épuration.

 

 

 

 

Une réflexion sur “PLU, la ville de demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s