Mille cocos

Voici une série d’articles relatant nos journées à l’université d’été du PCF, fin août 2018 à Angers. Ils étaient parus sur notre ancienne plate-forme. Nos lecteurs nous les réclament, nous les remettons donc en ligne.

Mille cocos réunis pendant trois jours pour débattre, apprendre, manifester, construire, réfléchir, échanger, se cultiver, rêver… la plupart des médias ont choisi de l’ignorer. En voici nos modestes échos.

Mais où rencontrer six députés, et quelques députés honoraires, une poignée de sénateurs, trois députés européens, une foule d’élus locaux, des sans-papiers, des cheminots en lutte, des poètes, des philosophes, des géographes, des historiens, des journalistes, des artistes, des écrivains, des économistes, des militants ?

Pour la troisième année consécutive, c’est sur le campus de l’université d’Angers que le PCF tient son université d’été. Un séminaire clos dans ce cadre tout empreint de la douceur angevine ? Pas du tout ! Au-delà des multiples ateliers dont les thèmes sont ouverts sur le monde, les communistes avaient cette année choisi de sortir des murs du campus. Ils ont traversé samedi la belle ville d’Angers en un long cortège, de la fac au CHU, en passant devant divers services publics menacés : poste, ehpad, école, crèche, pour finir devant l’hôpital de la ville où 100 postes de soignants sont menacés. Meeting en plein air avec députés et chef de file aux élections européennes, chaîne humaine sur le pont qui enjambe la Maine, et pour finir un grand repas partagé dans la splendide salle Saint Jean,  anciens greniers à grains. Luttes sociales de la rentrée face aux nouvelles macroneries, (« Un pas en avant, trois siècles en arrière, c’est la ­politique du gouvernement »), prochaines élections européennes étaient évidemment sur le devant de la scène. C’est Ian Brossat, chef de file du PCF pour ce scrutin qui conclura le rassemblement, en appelant à une « Europe qui défend le monde du travail et le pouvoir d’achat, le service public en mettant un terme aux directives de privatisation » ou encore une Europe « du partage des richesses et d’une autre utilisation de l’argent »… En somme, une « Europe de l’humain d’abord et pas de la finance ». Face à la montée de l’extrême droite sur le continent, l’accueil des réfugiés est aussi au centre des préoccupations des communistes. « Nous ne serons pas les candidats des premiers de cordée. Nous serons les candidats de ceux qui fabriquent les cordes ! » a conclu Ian Brossat.

L’université d’été du PCF, c’est un rendez-vous combatif ouvert sur les mobilisations, loin d’un séminaire à huis clos. Ce qui ne l’empêche pas, loin de là, d’être aussi un riche moment de réflexion.

Une centaine d’ateliers étaient proposés sur les trois jours aux mille participants, venus de 70 départements. Si l’anniversaire de mai 68 et le bicentenaire de la naissance de Marx, ainsi que les échéances européennes, étaient à l’honneur parmi les thèmes, c’est comme chaque année, une grande diversité de sujets qui étaient offerts : politiques, scientifiques, culturels, sociétaux, internationaux… De François Villon à Louis Althusser et Martha Desrumeaux, des lois d’apartheid en Israël au terrorisme djihadiste, des textes préparatoires au Congrès du PCF à la bataille des parlementaires communistes, des déserts médicaux à la situation des collectivités territoriales, de Parcours sup à la loi Élan, de l’urgence pour la biodiversité, de l’âge de la Terre à la génétique, des luttes des sans-papiers à la bataille des cheminots…. Un vaste choix, souvent difficile ! Pour la première fois, nous sommes passés de l’autre côté de la barrière et animé nous aussi un atelier : « coût du capital, face aux emprunts toxiques ». On y reviendra, ainsi que sur ce si riche week-end angevin. Quelques photos pour donner une idée à ceux qui n’ont pu participer. 

I. V. ; août 2018

À suivre…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s