Conseil municipal du 20 septembre 2018

Voici les principaux échanges du Conseil municipal du 20 septembre 2018 à Saint Gratien. 

Sur le procès-verbal de la séance précédente

Nous demandons la modification du procès-verbal de la séance du 22 juin dernier. En effet, il manque… curieusement… les passages relatifs à nos questions sur l’échéance d’avril du prêt toxique dollar/franc suisse.

Disparus nos propos  sur l’endettement de la ville. Nous regrettions que celui augmente, non pas pour financer des équipements, mais pour faire face à des frais financiers. Nous demandions si  l’endettement est à présent « non risqué » comme annoncé par l’adjoint aux finances en décembre 2017. Nous faisions remarquer à l’aide d’un graphe que les variations du franc suisse par rapport au dollar ont évolué défavorablement pour la ville et demandions  le surcoût payé sur l’échéance d’avril 2018. La réponse de la ville a elle aussi été gommée du PV : le surcoût lié à ce prêt au 1er avril 2018 se monte à +38 000€ avec un taux de 6,12%. Ceci ne figure pas au PV et pourtant ces échanges ont bien eu lieu le 22 juin…

Toute la partie concernant le défaut d’information financière  pointé par la Chambre régionale des comptes a également disparu du PV qui s’arrête à « la CRC pointe une situation financière contrainte ». Toute la partie suivante manque : « Nous constatons encore ce manque d’info puisque si nous n’avions pas interrogé la ville, le Conseil n’aurait rien su de ces 38 000 €. Nous remarquons que cette somme correspond à celle dépensée par la ville pour l’ensemble des séjours de vacances des enfants pour l’année 2018. Autant qui ne seront pas dépensés pour les habitants. La suite de la bonne affaire qui n’est pas finie et continue de polluer les comptes de la ville. » Toute cette partie a disparu du PV alors que le reste de l’intervention est retranscrite quasi intégralement.

Nous ne demandons évidemment pas la retranscription intégrale de nos interventions. Mais force est de constater que le PV du 22 juin a été « charcuté » aux endroits les plus gênants pour la majorité municipale. Il ne s’agit pas d’une mauvaise rédaction mais très visiblement d’une volonté de censurer.

Malgré nos demandes, le PV ne sera pas modifié.

Le Conseil a ensuite débattu du plan de mobilité des agents de la ville.

C’est un document intéressant et riche qui reprend certaines des propositions que nous faisons depuis longtemps et qui fait écho aux préoccupations exprimées en réunions de quartier sur les problèmes d’encombrement automobile et de stationnement.

Nous disons oui à l’indemnité kilométrique pour inciter à utiliser le vélo pour venir travailler. Le plan vélo du gouvernement prévoit d’ailleurs son augmentation.

Oui aux ateliers de réparation de vélos, au développement du stationnement cyclable, à l’extension des zones 30 et à l’application enfin ! du double sens cyclable (respecter la loi devient urgent à Saint Gratien !), oui à l’aide à l’achat de vélos électriques… Il nous semble que tout ceci irait dans le bon sens.

Mais nous avons un grand regret, exprimé en commission municipale. Pourquoi ne pas avoir associé les élus de la commission « développement durable »  à l’élaboration de ce document ? On me répond que cela concerne les agents et que ce n’est pas l’affaire des élus. Mais les dispositions à destination du personnel, cela intéresse aussi les élus ! D’autant plus que si certaines de ces mesures concernent uniquement les agents, telles que le télétravail ou le remplacement de véhicules de service par des voitures électriques, d’autres au contraire dans ce plan s’adresseront aussi à l’ensemble des habitants : itinéraires sécurisés, stationnement des vélos, amélioration des transports en commun… À quoi servent donc les commissions municipales de travail si elles ne sont pas associées en amont à la réflexion et à l’élaboration de propositions ? Cela n’est pas contradictoire, bien au contraire, avec la concertation et la prise en compte des avis des intéressés. Mais je ne participe pas à une commission pour qu’on me présente un document finalisé sur lequel je n’ai rien à apporter.

Deuxième remarque. La rédaction de ce plan est une obligation réglementaire. La ville l’a seulement un peu anticipé. A-t-elle donc enfin fini par entendre les demandes des Gratiennois sur le sujet des déplacements doux ?  Il serait grand temps ! Le plan évoque une ville « propice au vélo ». Nous le disons depuis longtemps : St Gratien avec son petit territoire se prête bien au développement des transports alternatifs à la voiture. Encore faut-il une volonté municipale forte pour les favoriser, et notamment l’implantation d’équipements : pistes cyclables et parcs de stationnement. C’est à cette condition que certaines villes en France ont réussi à développer de manière importante le volume des déplacements cyclistes par exemple. Ce qui est important, c’est de faciliter l’usage du vélo.

Nous sommes convaincus et encore davantage s’il le fallait après cet été 2018 si chaud qu’il y a urgence. Or la place des transports dans la pollution atmosphérique est primordiale. À notre échelle gratiennoise, il faut prendre notre part. Le document qui nous a été présenté au Conseil comporte des avancées intéressantes mais globalement nous les jugeons bien timides. Il manque la nécessité des pistes cyclables continues,  indispensables pour favoriser le développement du  vélo et obligatoires en cas de réfection de la voirie, et certainement un parc à vélos à la gare, où tous les arceaux sont régulièrement pleins. Ce serait un équipement pour favoriser l’inter-modalité, pour les agents de la ville et l’ensemble des Gratiennois. Enfin tout le monde remarque l’essor des trottinettes, nouveau mode de déplacement alternatif : on nous a beaucoup moqués à ce sujet, peut-être avions-nous seulement un temps d’avance.

Auto-partage, co-voiturage, télétravail, ou espaces de co-travail pour les Gratiennois dans leur ensemble, sont des éléments que nous avons avancés dans notre « Lettre du Front de Gauche « distribuée cet été. Nous insistons aussi sur le côté bénéfique des déplacements doux sur le commerce local.

Nous regrettons le calendrier qui repousse trop de mesures dans un temps moyen ou long : par exemple la sécurisation des stationnements, l’élargissement des zones 30 et le double sens cyclable, l’amélioration des liaisons en bus. À noter que le plan vélo gouvernemental prévoit le DSC dans toutes les rues à 50km/h. Toutes les voiries urbaines seront donc concernées. Qu’attend donc la ville pour appliquer cette règlementation ?

Nous pensons que la ville doit être plus ambitieuse. Il doit y avoir une réflexion sur non seulement l’amélioration des transports en commun mais aussi plus largement : d’autres modes de transport ? Le tramway par exemple est à nos portes puisqu’il arrive à Épinay… Des villes font l’expérience de la gratuité des transports pour favoriser les déplacements et alléger la place des voitures… Soisy a une navette communale gratuite… Et ici ?

Un travail avec les enfants des écoles est aussi souhaitable pour développer chez eux le goût et l’intérêt pour les déplacements alternatifs à la voiture… On connaît les encombrements à la sortie des écoles gratiennoises et le nombre important d’enfants qui ne savent même plus faire du vélo.

Nous prenons ce plan mobilité comme une première étape, qui doit être poursuivie et élargie à l’ensemble des habitants. Cela coûte ? Des villes ont trouvé les recettes nécessaires en taxant les sociétés du type Vinci pour qu’elles financent la transition écologique. Donc des idées et des propositions, nous en avons.

Enfin nous questionnons une nouvelle fois sur la possibilité d’implanter un « Véligo » à la gare de Saint Gratien.  Il y a deux espaces disponibles pour un parc à vélos. Pourquoi ne pas installer un Véligo co-financé par la Région ? De même, un endroit où stationner les vélos serait profitable à l’activité du marché municipal.

Le maire nous répond que la ville n’était pas éligible au Véligo mais que les choses semblent avancer… nous serions normalement aujourd’hui en négociation pour en obtenir un. La ville va soumettre sa demande pour un Véligo en gare de St Gratien mais ensuite IDF Mobilités (l’ex-STIF) votera pour ou contre l’installation de ce Véligo. Nous serons informés, nous promet le maire. Nul doute que nous suivrons cette affaire !

plan mobilité stg

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s