À Saint Gratien, qu’est-ce qu’on attend ?

Il semblerait que l’idée de l’extinction de l’éclairage public progresse en cette période de forte augmentation des prix de l’énergie. Voilà que des villes de notre communauté d’agglomération s’engagent dans cette pratique !

Le Conseil communautaire a voté à l’unanimité le 14 décembre cette décision dans les sept communes suivantes : Attainville, Bouffémont, Domont, Ézanville, Moisselles, Piscop et Saint-Brice-sous-Forêt. À l’unanimité, donc le maire de Saint Gratien a approuvé cette mesure, qu’il nous affirme pourtant comme propice à la montée de la délinquance…

Voici comment quatre communes présentent l’extinction de l’éclairage public une partie de la nuit à leurs habitants.

À Bouffémont…

Diminution de l’éclairage public sur le territoire intercommunal

En concertation avec les communes voisines, l’éclairage public sera éteint de 00h30 à 05h00, du 1er décembre 2022 au 30 avril 2023.  

Cette mesure, déployée sur le territoire intercommunal permettra une réduction immédiate et significative des consommations électriques, comprise entre 30 % et 40 %. Selon les études sur la sécurité, l’extinction de nuit n’engendre pas d’augmentation des cambriolages, agressions ou accidents de la route : 80 % des faits (cambriolages, vols de véhicules…) ont lieu en journée. Il est aussi prouvé qu’une voie non éclairée favorise un ralentissement naturel des véhicules ainsi qu’une meilleure visibilité. La vidéosurveillance continuera de fonctionner normalement.

Cette mesure a aussi, ne l’oublions pas, des vertus pour la santé humaine, le sommeil et la biodiversité.

À Domont…

Éclairage public : une expérimentation pour plus de sobriété

À partir du 1er  janvier prochain, plusieurs quartiers de Domont verront leur éclairage public coupé entre 0 h 30 et 5 h. Une expérimentation, lancée jusqu’au 15 mars, qui vise à mesurer les économies d’énergie réalisées et l’impact pour la population.

À l’heure de l’explosion du coût des énergies et d’une prise de conscience croissante de l’impact environnemental des activités humaines, pas de place pour l’inaction. Dans le sillon de la Communauté d’Agglomération Plaine Vallée (CAPV), Domont s’apprête à tester une coupure partielle de l’éclairage public municipal à compter du 1er janvier 2023. L’intercommunalité a, en effet, proposé à ses villes membres de lancer une expérimentation permettant d’aller vers davantage de sobriété énergétique en coupant les lampadaires sur une plage horaire donnée de la nuit, dans des zones peu fréquentées des habitants. Certaines rues de Domont ne seront ainsi pas éclairées entre 0 h 30 et 5 h jusqu’au 15 mars. Les panneaux numériques de la ville seront également éteints aux mêmes horaires. Un nouveau pas vers une lumière plus verte, puisque Domont est, rappelons-le, équipée de lampadaires à LED, bien plus sobres que les anciennes ampoules et bien plus résistants dans le temps.

Les grands axes éclairés

Pas question, cependant, de plonger l’intégralité du territoire dans le noir. « Nous avons veillé à exclure de cette expérimentation l’ensemble des grands axes de circulation de la commune afin de garantir une sécurité optimale des usagers », insiste le maire Frédéric Bourdin. Cette mesure temporaire permettra d’évaluer l’impact environnemental et financier engendré, en perturbant le moins possible le confort des Domontois, qui pour l’écrasante majorité ne devrait même pas se rendre compte de l’absence de lumière. En mars, la municipalité décidera de pérenniser ou non ces coupures.

À Moisselles…

Extinction éclairage public

 Comme vous en avez sans doute entendu parler, beaucoup de communes ont déjà sauté le pas et ont décidé de couper l’éclairage public la nuit, afin d’être dans une démarche de sobriété énergétique et de maîtriser les dépenses face au coût croissant de l’énergie. En règle générale ce sont les communes qui maîtrisent cet équipement public.

Dans notre cas, c’est l’Agglomération Plaine Vallée qui en a la charge. En effet, alors que nous étions regroupés en 6 communes (Bouffémont, Domont, Ézanville, Piscop, Moisselles et Saint-Brice-sous-Forêt), ce choix a été fait pour mutualiser les moyens.
C’est pour cette raison que la prise de décision a un peu tardé. Après s’être entendus avec les communes voisines, la décision est maintenant arrêtée pour une extinction au 1er décembre 2022, laissant ainsi le temps à l’entreprise en charge de cet équipement d’intervenir sur les armoires et horloges astronomiques de toutes les villes. Cette extinction se fera de 0h30 à 5h00 du matin et sera expérimentale jusqu’au 30 avril 2023.

À Attainville…

Dans cette période d’explosion des coûts de l’électricité la commune d’Attainville s’est associée avec les communes de Bouffémont, Domont, Ezanville, Moisselles, Piscop et Saint-Brice-sous-Forêt, partenaire dans le PPP (Partenariat Public Privé) de l’ancienne CCOPF, pour s’engager dans un plan de « sobriété énergétique ».
Le parc de l’éclairage public comprend 7 286 points lumineux dont 30% seulement équipés en LED. Le coût de l’électricité lié au PPP en 2022 sera au moins supérieur à 25% par rapport à celui de 2021 à consommation constante, soit un surcoût de 78 000 €.
Les sept communes concernées se sont mises d’accord pour un projet d’extinction nocturne de l’éclairage public sur le créneau horaire de 0h30 à 5h du matin. Cette solution permet une réduction immédiate et significative des consommations électriques entre 30 et 40% et par conséquence des émissions de gaz à effet de serre.
Une réflexion est toujours en cours pour certaines grandes communes qui souhaiteraient que des zones sensibles puissent rester allumées toute la nuit, en fonction des moyens techniques possibles.

L’extinction pour Attainville a été programmée le 1er Décembre 2022 pour une première période d’essais allant jusqu’au mois d’avril 2023. Le réglage de toutes les horloges devant être modifié, une journée a été nécessaire pour la programmation des dix armoires de la commune.

Et à Saint Gratien, qu’attend-on pour expérimenter cette mesure, source non négligeable d’économies, estimées par nos soins à 77 500€, pour une extinction entre 1h et 5 h, aux tarifs 2022 de l’électricité ?  Sans oublier l’intérêt écologique de moins d’émissions, de protection de la biodiversité.. ni celui d’un meilleur sommeil humain !  

 

5 réflexions sur “À Saint Gratien, qu’est-ce qu’on attend ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s