Révolution verte

La révolution écologique est possible ! Pour concilier justice sociale et écologie, relocalisons les productions, disons non aux traités de libre-échange qui transportent les marchandises sur de longues distances, reconstruisons un grand service public de l’énergie pour sortir des énergies carbonées.

Ces mutations auront des répercussions immenses dans le domaine de l’emploi. Cela ne peut se faire qu’avec les salarié.es. Écouter leurs propositions alternatives, leur donner la possibilité d’accéder à des formations pour des emplois plus écologiques : c’est le sens de la proposition du PCF pour une loi de « sécurité emploi-formation ». L’évolution de nos modes de production ne peut réussir qu’avec les salarié.es.

Ci-dessous un article d’Alain Pagano, responsable de la commission  »             Écologie » du PCF, et son portrait à l’occasion des élections régionales de 2015.

Elections Régionales 2015 : le portrait d’Alain Pagano [Parti Communiste] – YouTube

 

5 réflexions sur “Révolution verte

  1. La révolution verte et la mise des marchandises sur les trains passera d’abord par une meilleure acoustique…

    Val-d’Oise. La ligne de fret Serqueux-Gisors lancée « dans la plus grande discrétion » inquiète riverains et élus

    Mise en service le 12 mars, la nouvelle ligne de fret ferroviaire SNCF fait déjà grincer les dents des riverains et élus, dont la présidente de la Région Île-de-France, à Pontoise.

    Le projet de la ligne de fret ferroviaire dite Serqueux-Gisors de la SNCF a été lancé vendredi 12 mars 2021 , regrettent Guylaine Chironnier, la présidente du Collectif Alertes Ripostes Fret (Carf) et Valérie Pécresse, la présidente de la Région Île-de-France, qui s’expriment sur le sujet ce samedi 13 mars.
    Le projet de la ligne de fret ferroviaire dite Serqueux-Gisors de la SNCF a été lancé « dans la plus grande discrétion » vendredi 12 mars 2021, regrettent Guylaine Chironnier, la présidente du Collectif Alertes Ripostes Fret (CARF) et Valérie Pécresse, la présidente de la Région Île-de-France, qui s’expriment sur le sujet ce samedi 13 mars.

    Le tout premier train de fret empruntant la ligne J depuis 1988 a traversé le centre-ville de Pontoise (Val-d’Oise), vendredi 12 mars 2021.

    « À midi tapant », précise Guylaine Chironnier, la présidente du Collectif Alertes Ripostes Fret (CARF).

    Le projet de la ligne de fret ferroviaire dite Serqueux-Gisors de la SNCF a été lancé vendredi 12 mars 2021 , regrettent Guylaine Chironnier, la présidente du Collectif Alertes Ripostes Fret (Carf) et Valérie Pécresse, la présidente de la Région Île-de-France, qui s’expriment sur le sujet ce samedi 13 mars.

    Guylaine Chironnier dénonce certaines inégalités dans la protection des habitations. Elle estime qu’un mur anti-bruit résoudrait ce problème. Rien n’est cependant prévu à Pontoise. (©Jo.C. / La Gazette du Val-d’Oise / Actu.fr)

    Les premiers trains circulent

    « Il est passé tout doucement, au pas, mais ça ne m’a pas empêché de remarquer tout de suite qu’il ne s’agissait pas d’un train habituel. Le bruit est plus lourd, même au ralenti. J’espère qu’ils n’iront pas plus vitre, sachant qu’ils ne s’arrêtent pas en gare de Pontoise, contrairement aux trains de voyageurs », poursuit la Pontoisienne, dont la maison est située à 21 mètres des voies.

    Pour rassurer et épargner des nuisances sonores aux riverains, SNCF Réseau avait promis au CARF et aux élus de fournir des protections acoustiques (murs antibruit, remplacement de portes et fenêtres) aux habitations les plus impactées. Or, ces dernières sont très peu à avoir bénéficié de ces mesures.

    Val-d’Oise. Osny : un écran acoustique contre le bruit du fret

    « Seuls les murs les plus proches devant lesquels plus de 68 décibels (dBa) ont été relevés sont éligibles. Ça filtre pas mal de monde. Et ensuite les procédures sont extrêmement longues », regrette Guylaine Chironnier.

    Peu d’habitations protégées

    Le passage supplémentaire et quotidien de 25 trains de marchandise dont la moitié la nuit sur la ligne J du Transilien et à travers 15 communes du Val-d’Oise ainsi que Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines)
    le passage supplémentaire et quotidien de 25 trains de marchandise dont la moitié la nuit sur la ligne J du Transilien et à travers 15 communes du Val-d’Oise ainsi que Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) (©Archives Actu.fr)
    Parmi les premières à s’être manifestée dès l’ouverture des visites préalables de la SNCF, en septembre, la présidente du CARF n’a toujours pas obtenu les fonds nécessaires pour lancer le chantier.

    « Un acousticien missionné par la SNCF est simplement venu chez moi pour mesurer l’espace entre le double vitrage », explique-t-elle.

    Constat d’huissier

    Guylaine Chironnier invite, par ailleurs, tours les présidents d’associations opposées au projet à faire expertiser et constater par un huissier l’état du bâti au plus vite avant l’intensification du fret, comme elle l’a fait avec l’association de riverains du Clos-des-Anglaises, dans son quartier.

    « Il s’agit de se prémunir d’éventuelles dégradations, comme l’apparition de fissures ou autres, sachant que beaucoup d’habitations anciennes longent la voie ferrée », précise-t-elle.

    La présidente du Carf estime que « la meilleure solution serait d’aménager des écrans acoustiques », comme à Éragny-sur-Oise, Saint-Ouen-l’Aumône ou encore Osny. « Hélas ce n’est pas prévu à Pontoise », conclut-elle.

    Valérie Pécresse et le Collectif des Élus de la ligne J

    Guylaine Chironnier, a par ailleurs été invitée à intervenir au côté de Valérie Pécresse, samedi 13 mars 2021, à 12h, au Dôme de Pontoise.

    La présidente (Libres !) de la Région Île-de-France, qui a souhaité « redire publiquement » son « opposition aux conditions de mise en service » de la ligne de fret, au côté de sa vice-présidente (Libres !) Stéphanie Von Euw, maire (Libres !) de Pontoise, ou encore de Marie-Christine Cavecchi,la présidente (LR) du Conseil départemental du Val-d’Oise.

    Val-d’Oise. Ligne de fret Serqueux-Gisors : audience le 28 novembre

    Avec l’association de plusieurs autres élus, y compris des Yvelines, concernés par cette intensification du fret, le Collectif des Elus de la ligne J, ils dénoncent, entre autres, « le mépris de milliers de riverains », ainsi que celui de « la convention d’intention votée par la Région en février 2021 visant à lutter contre le bruit ferroviaire en Île-de-France, purement ignorée par la SNCF ».

    « Des compensations légitimes »

    « Comment saisir l’observatoire du bruit de la SNCF pas encore créé ? », ironisent les élus franciliens, qui insistent sur « l’absence d’informations et de concertation de la SNCF ».

    En outre, ils attendent « des compensations légitimes pour le bien-être des habitants ».

    La conférence de presse est retransmise en direct sur la page Facebook de la Ville de Pontoise.

    https://actu.fr/ile-de-france/pontoise_95500/val-d-oise-la-ligne-de-fret-serqueux-gisors-lancee-dans-la-plus-grande-discretion-inquiete-riverains-et-elus_40195261.html

    J'aime

  2. Bonsoir,

    Ce dimanche aura lieu une marche pour une vraie loi climat.

    Vous trouverez l’appel national ici : https://vraieloiclimat.fr/28mars/appel

    Appel 28 mars

    Le projet de loi « Climat et résilience », discuté à l’Assemblée nationale, est le dernier texte du quinquennat consacré à l’environnement. En l’état, il est très loin de l’ambition requise pour répondre à l’urgence écologique et atteindre les objectifs que la France s’est fixée. De nombreuses organisations, mais aussi le Haut Conseil pour le Climat, le Conseil national de la transition écologique et le Conseil économique, social et environnemental l’ont affirmé à de nombreuses reprises.

    Le gouvernement, après s’être renié sur de nombreux sujets et avoir été reconnu coupable d’inaction climatique, a mis de côté ou considérablement amoindri les propositions de la Convention citoyenne pour le climat que cette loi était censée reprendre.

    Les député.es, qui débattront du projet de loi en séance plénière à partir du 29 mars, doivent à présent prendre leurs responsabilités, notamment :

    en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une plus grande ambition écologique, notamment s’agissant de la rénovation thermique des bâtiments, de la réglementation de la publicité et de l’utilisation des engrais azotés, du recours aux menus végétariens dans la restauration collective, de la lutte contre l’artificialisation des sols, de la limitation des vols intérieurs en avion ou la responsabilité climat des grandes entreprises.

    en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une meilleure prise en compte des aspects de justice sociale afin de rendre la transition écologique accessible à toutes et tous

    Le 19 mars, dernier jour de l’examen du texte en commission, les jeunes pour le climat se mobiliseront. Le 28 mars, veille de l’examen du projet de loi, nous nous mobiliserons ensemble pour dénoncer son manque d’ambition et les manœuvres qui tentent de l’affaiblir, exiger une vraie Loi Climat à la hauteur de l’urgence écologique et défendre les mesures des 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat.

    Pour signer l’appel : https://rebrand.ly/signezlappel_28mars

    À Paris, on se retrouve à 14h à Opéra. La marche ira jusqu’à République.

    Voici l’évènement Facebook à partager : https://www.facebook.com/events/185443783017660?active_tab=about

    Amitiés militantes

    Gwenola

    J'aime

Répondre à SNCF Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s