Saint Gratien : la ville dysfonctionne

Voici le courrier que nous venons d’envoyer au Préfet du Val d’Oise,  concernant les dysfonctionnements que nous constatons dans la gestion de notre ville.

                Monsieur le Préfet du Val d’Oise,

Conseillers municipaux à Saint Gratien, nous souhaitons vous informer de ce qui apparait à nos yeux être des dysfonctionnements administratifs et opérationnels au niveau de la gestion de notre commune, depuis ces derniers jours.

                Voici les points préoccupants sur lesquels nous nous interrogeons et souhaitons recueillir l’avis de vos services, voire une intervention de votre part auprès du maire de Saint Gratien.

– Nous n’avons pas été réunis en séance plénière du Conseil municipal[1] ni en commission municipale depuis le 6 février. City stade 16

Nous n’avons connaissance d’aucune des décisions du maire depuis le 13 mars dernier. Or, il apparaît que ce dernier prend des mesures importantes – report de l’ouverture des écoles à septembre 2020 ; destruction d’un espace de jeux public -, en-dehors de toute urgence sanitaire liée au Covid-19, qui ont des conséquences majeures sur la vie de notre commune, sans que l’on sache si elles émanent du bureau municipal, ou d’un quelconque organe collégial.

– La ville a notamment procédé le vendredi 29 mai 2020 à la destruction du City Stade du quartier des Raguenets, équipement rénové en 2017 pour environ 60 000€ et labellisé JO 2024. Aucun arrêté du maire n’est affiché à ce jour, et le site, en cours de démolition (cf. photo dans les derniers numéros du journal Le Parisien), reste ouvert à tous vents sans aucune sécurisation.

Cette opération, débutée très tôt dans la matinée du 29 mai mais annoncée seulement à 10h33 sur la (seule) page Facebook de la ville, a entraîné incompréhension de riverains et colère de jeunes du quartier. S’en sont suivies, comme vous le savez, des manifestations diverses qui se déroulent pour le moment dans un calme relatif, mais mobilisent en ville des forces de police régulièrement.

city stade 17Cette situation met à mal les relations sociales de notre ville, et nous sommes inquiets des développements agités qu’elle pourrait entraîner dans une période déjà difficile pour nos concitoyens.

Monsieur le maire n’a pas fait d’intervention publique, hormis une très courte interview dans le Parisien.fr vendredi 29 après midi (journal qui l’a eu en ligne, mais n’a pas recoupé de visu les évènements relatés).

Monsieur le maire ne répond à aucune de nos sollicitations : par trois fois nous avons tenté en vain de prendre rendez-vous avec lui. Refus de recevoir des jeunes du quartier concernés ; refus de recevoir une délégation d’habitants que nous accompagnions ; refus de recevoir trois élus des rangs de l’opposition. Et ce, alors qu’il nous semble évident que son intervention serait utile pour tenter d’apaiser ce climat potentiellement lourd de dangers à la veille de l’été.

Il nous semble essentiel que soit organisée rapidement une concertation permettant d’apaiser les tensions, voire de mettre en place des solutions alternatives d’utilisation d’équipement sportifs pour les trois mois à venir (cf. en annexe notre communiqué de presse daté d’hier).Rag juin 2019-1

– Il nous paraît par ailleurs particulièrement dommageable à la paix sociale que des élus de la République – en l’occurrence la page Facebook de la sénatrice du Val d’Oise, Jacqueline Eustache Brinio – au lieu de travailler à la concertation et au dialogue avec les habitant.e.s, attisent les conflits et les animosités par des expressions agressives et insultantes sur les réseaux sociaux. Cela entraîne des commentaires et réponses sur ces mêmes sites qui peuvent abîmer la paix sociale, et qui pour certains d’entre eux, comportent des propos haineux, tombant selon nous sous les sanctions prévues par nos lois.   

–  Une séance du Conseil municipal nous a été annoncée pour le Jeudi 4 juin 20h30, à la fin de celle du Conseil d’installation, le 23 mai 2020. « Le Parisien » a d’ailleurs repris cette date et précise les modalités des agencements de ce conseil municipal, dans l’article qu’il a consacré le week-end des 23/24 mai à l’élection du maire de Saint Gratien. Or, ce mercredi 3 juin, aucune convocation ni dossier ne nous ont encore été adressés, malgré la promesse faite également oralement par la Directrice Générale des Services de la ville, vendredi 29 mai sur le perron de la mairie. Aucune réponse n’a été adressée à notre demande d’information, réitérée le mardi 2 juin par mél. Les commissions municipales ne sont donc pas constituées : or, la ville réunit prochainement des groupes de travail liés pour réfléchir à la rentrée de septembre (cf. infra). Le règlement intérieur concernant le travail des élus n’est également pas voté.city stade 18

Lors du Conseil municipal d’installation qui a vu l’élection du maire, nous n’avons pu obtenir la parole, alors que nous la demandions à plusieurs reprises, notamment pour expliciter notre candidature au poste de maire dans le cadre de  cette élection à plusieurs tours, donc avec potentiellement plusieurs candidats.

– Après la volte-face du maire concernant la réouverture des écoles de la ville (différée dans un premier temps au 2 septembre, puis finalement planifiée le 2 juin dans un courrier daté du 26 mai à l’attention des parents d’élèves), nous n’avons aucune information sur la constitution des groupes de travail qui vont travailler à la préparation de la rentrée de septembre. La commission scolaire, qui devrait à notre sens y contribuer, n’est pas constituée.

– Enfin, bien que cela soit plus mineur, bien qu’aucun règlement intérieur prévoyant la place allouée aux tribunes des groupes du Conseil n’ait été voté, faute de séance du Conseil municipal, notre expression libre a été autoritairement réduite de 1 333 à 1 000 signes.

                Tous ces éléments nous semblent suffisamment importants et potentiellement lourds de répercussions sur le climat de notre ville.

                Nous sollicitons par conséquent une intervention de vos services auprès de monsieur le Maire Julien Bachard, afin que rapidement les instances de gouvernance de notre ville soient réunies (Conseil Municipal, Commissions municipales, permanences du maire, réunions de quartier, etc…) et puissent retrouver vie en étant mises au travail, afin que dans le dialogue Saint Gratien puisse retrouver un climat serein, propice à une projection dans l’avenir, ainsi qu’aux actions de solidarité et d’entraide indispensables dans cette période difficile que traverse notre pays.

                Dans l’attente de vous lire, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet du Val d’Oise, à l’expression de nos sentiments respectueux.

Isabelle Volat et Stéphane Bauer, Conseillers municipaux du groupe St Gratien Solidaire Écologique & Citoyen

[1] Hormis le conseil du 23 mai consacré à la désignation du maire et de ses 10 adjoints avec leur délégation

2 réflexions sur “Saint Gratien : la ville dysfonctionne

  1. Edifiant Mme Eustache sur cnews revêtant son beau costume de victime et son beau sourire commercial comme elle sait faire !Si il y a une flambée de violence à St Gratien c’est bien entendu à cause de la vilaine opposition de gauche , allez encore un effort et c’est aussi l’opposition qui est à l’origine de la destruction du city stade .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s