Japy !

Paris 16 mai 2019 : Je jape, tu japes, il-elle Japy !

Dimanche 26, je vote IAN BROSSAT !

Japy 22

Retour sur le meeting au gymnase Japy, où en 2005, déjà lors d’un meeting, les communistes avaient appris que le « Non » était donné gagnant quelques jours avant le vote pour le référendum.

Japy 23

 

Première surprise agréable, à la sortie de la station du métro Charonne, pas utile de sortie son GPS, il suffit de suivre la file de gens qui se dirige vers Japy, pour trouver l’endroit. Le bruit de la foule déjà rue Parmentier. Puis vision de la foule devant la salle.

Plein dehors. Plein dedans, avec un auditoire attentif :

japy 24

Japy 26

Qu’a-t-on vu à Japy ?

Japy 30

Du rouge :

Japy 31

Japy 32

On entend Marie-Pierre Vieu défendre son bilan, dont la pièce maîtresse est sa demande d’audit sur la libéralisation des services publics en Europe.

japy 37L’étude fait la démonstration concrète que l’Union européenne n’est pas une main invisible insaisissable mais qu’elle est le fruit d’un processus politique, tant parlementaire que gouvernemental, avec, à la manœuvre, les chefs d’État des 27 pays-membres. Notre impératif, à gauche, c’est qu’elle devienne un terrain citoyen et de revendications.

« La mise en place du processus de libéralisation auquel on est confronté actuellement est donc du ressort de la responsabilité politique des gouvernements ! »

Japy 38

Lassana Bathily, né dans un village au Mali, est un travailleur franco-malien. Il est connu pour sa conduite lors de la prise d’otages de la porte de Vincennes (HyperCacher), le 9 janvier 2015. Ayant pu s’échapper, il a immédiatement collaboré avec la police.

Il préside le comité de soutien de la liste du Parti communiste français menée par Ian Brossat.

Japy 39.jpg

Julia Castanier, responsable de la com du PCF, maîtresse de cérémonie

Japy 40.jpg

Maryam Madjidi, Goncourt 2017 du Premier roman pour «Marx et la Poupée».

Japy 41.jpg

 

Dans son livre, d’inspiration autobiographique, la romancière raconte comment ses parents, étudiants marxistes, l’ont déracinée d’Iran à l’âge de six ans pour fuir le régime de l’ayatollah Khomeyni.

« L’humain d’abord, l’humain toujours ! »

Nico Cué

Pour 2019, avec ses partis membres Die Linke (Allemagne), le Parti communiste français, Syriza,  la GUE a un « Spitzenkandidaten », à la tête de la commission européenne : Nico Cué, Espagnol de 62 ans, ancien syndicaliste arrivé enfant en Belgique, où il a vécu la majeure partie de sa vie.

Japy 43.jpgIl rend compte de son débat TV de la veille avec les autres prétendants au poste de président du futur nouveau parlement européen, post 26 mai :

« Communiste vous êtes, car pour proposer une alternative à ce monde, vous partez de votre expérience. Communiste vous êtes parce que vous partagez vos expériences ! Dans le camp d’en face, on n’entend que des propos vides de sens, ce sont des apparatchiks qui s’accrochent à leur place dans les instances de l’Union Européenne»

Japy 42

japy 44

 

En vidéo conférence, Patrice Prate, ex-conseiller et soutien de Arnaud Montebourg,  « mais le 26 mai communiste de cœur… »

« Je voterai pour une liste des gens ancrés dans le réel des Français ; des colistiers cohérents dans leurs positions ; nous sommes tous des Européens. Vous n’êtes pas des eurosceptiques. Vous portez un regard neuf, une expression juste, plus efficace et plus porteuse d’espoir que la grisaille qu’on impose à notre quotidien et dans cette campagne électorale»

Colistiers de Ian Brossat, un sportif de haut niveau et une militante LGBT

« Je suis pour qu’on défende au parlement européen  la clause de non régression de l’Européen ou de l’Européenne la plus favorisée ! de l’européen ou de l’européenne LGBT la plus favorisée ! C’est-à-dire étendre partout en Europe les solutions les plus favorables dont bénéficient ici et là les LGBT dans n’importe quel pays de l’UE, et qu’on s’y tienne ! »

« Oui c’est possible avec cette liste de faire élire le premier sportif de haut niveau au Parlement européen ! Votez aussi pour une Europe arc en ciel ! Les gens me disent en meeting que nous défendons une cause noble : sauvez la planète ! Sauvez la terre du capitalisme !»

japy 45.jpg

Japy 46.jpg

« On va vous raconter ce qui se passe au CHV », par  les infirmières et aides-soignants des urgences du Centre Hospitalier de Valence (CHV), dans la Drôme, accompagnée par la conseillère municipale communiste de Valence :

Japy 47.jpg

« Ce qui se passe au CHV, dans les urgences de France, ne peut pas rimer avec… rentabilité »

« Entendez notre peine… Il y a de la colère dans le cathéter »

 « Comment peut-on s’y prendre pour enfin se faire entendre ? On va vous raconter ce qui se passe au CHV », scandent-elles pendant un peu plus de trois minutes, blouses blanches sur le dos. Fermeture de lits, suppression de postes, réorganisation et distribution des missions quotidiennes des professionnels de santé, manque de temps… Les employées du CHV y dénoncent leurs conditions de travail, submergées par l’afflux de patients aux urgences.

« Nous, on fait tout ce qu’on peut, on veut prendre soin d’eux, mais plus le temps de rien, mais on n’a plus de moyens. »

Japy 48.jpg

À écouter ici

Japy 52Cours de relocalisation industrielle en Europe sur l’exemple des camarades coccinelles chinoises qui mangent les larves des coccinelles françaises en un clic…

Fabien Roussel prend l’exemple des coccinelles chinoises importées pour lutter de façon « bio » contre les pucerons et qui détruisent les larves de coccinelles françaises.

Japy 53

Écouter ici Fabien Roussel sur les coccinelles chinoises

Cohérence : « le PCF est le seul parti de gauche à avoir rejeté tous les traités européens libéraux ! »

Japy 57.jpg

Fabien Roussel et la réécriture des traités européens

Ian Brossat

« Que chacun convainque 10 personnes autour de lui d’ici dimanche. Ce n’est pas impossible. C’est possible ! »

Japy 60.jpg

En un mot comme en mille : un très beau meeting !

Japy 61.jpg

Japy 62.jpg

Japy 63.jpg

La presse ébaubie :

Japy 64

Japy 65.jpg

Japy 66.jpg

Et voilà, c’est déjà Japy…

Japy 67.jpg

S.B.

27 réflexions sur “Japy !

      1. Alors pour le technicien du blog une petite chanson :

        « Coccinelle, Demoiselle,

        Bête à Bon Dieu Coccinelle,

        Demoiselle, boude les jours pluvieux

        Petit point blanc, des jours ennuyants

        Petit point rouge, quand plus rien ne bouge… »

        J'aime

  1. Jean Luc

    La tête de liste de La France insoumise Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon ont cogné vendredi lors de leur ultime meeting à Lille contre « le duo de l’extrême marché et l’extrême droite », s’estimant « les seuls à pouvoir le défaire » malgré le gouffre qui les sépare dans les sondages.

    Les Insoumis se sont rêvés pendant deux ans en premiers opposants à Emmanuel Macron. Mais à l’heure d’élections européennes aux airs de référendum sur la politique du chef de l’Etat, c’est la liste du RN de Marine Le Pen qui précède dans les sondages la liste LREM (les deux au-delà des 20%), loin devant les Républicains (autour des 13%) et encore plus de LFI.

    La liste conduite par Manon Aubry se trouve reléguée dans un duel avec EELV pour la quatrième place, entre 7 et 10%, qui a cependant l’enjeu de la première place à gauche.

    Les Insoumis ont donc aménagé le slogan de « référendum anti-Macron » décidé l’été dernier, à l’image de Manon Aubry vendredi soir devant un millier de personnes au Grand Palais de Lille: « Nous seuls sommes en capacité de défaire le duo entre LREM et RN, ces variations d’extrême marché et d’extrême droite », et à « incarner une alternative sociale, écologique et populaire ».

    Car ce « duo » a des « convergences », a lancé la tête de liste, en écho à la présence vendredi soir au meeting du RN d’Andrea Kotarac, ex-conseiller régional LFI: le parti d’extrême droite et LREM sont « tous deux contre la hausse du Smic, le partage du temps de travail, les mesures écologiques ».

    « L’extrême marché », c’est « la casse du code du travail et du service public, la suppression de l’ISF, le refus de supprimer le glyphosate », a affirmé Manon Aubry. Tandis que « l’extrême droite », elle a « les mains pleines de l’argent de la corruption, et sales du sang des exilés ».

    – « Changement » plutôt que « pansement » –

    Manon Aubry a scandé: « Il faut penser le changement et pas changer le pansement: nous sommes les seuls à avoir une stratégie, à dire que si on veut faire la transition écologique, la convergence fiscale en Europe et préserver les services publics, alors il faut rompre avec les traités » de « la compétition de tous contre tous ».

    Les pro-européens « resteront à tout prix (dans les traités), même à quatre pattes », a raillé de son côté Jean-Luc Mélenchon.

    Le chef de file de LFI a tiré « une leçon politique » de ce l’explosion survenue vendredi à Lyon: « Il est tout à fait évident que ceux qui ont imaginé cette saloperie ont l’intention de peser sur les élections de dimanche, de prendre le pouvoir sur vos esprits, soit en vous faisant tellement peur que vous n’alliez pas voter, soit en vous tordant le bras pour faire des votes aveuglés ».

    Il a ensuite ferraillé contre l' »écologie de marché », qu’il attribue à LREM mais aussi à son concurrent direct à ces élections, EELV: « Il n’est pas possible de croire que l’intérêt général va pouvoir se concilier avec la mécanique des intérêts particuliers ».

    La tête de liste d’EELV Yannick Jadot, qui a préféré pendant cette campagne éviter les polémiques avec les Insoumis, se concentrant davantage sur LREM, a cependant assuré au site Reporterre être « anticapitaliste ».

    « Il faut tout changer de nos manières de produire, d’échanger, de consommer, nous changer nous-mêmes parce que le capitalisme est entré dans nos papilles, sous notre peau, dans notre imaginaire », a martelé Jean-Luc Mélenchon.

    Il a argué: « LFI a été la première à mettre dans son programme l’idée de la règle verte, selon laquelle on ne prend pas davantage à la nature que ce qu’elle peut reconstituer ».

    AFP, publié le vendredi 24 mai 2019 à 22h33

    J'aime

  2. 23h00

    Des résultats tardifs

    Les élections européennes ont démarré dès jeudi dans certains pays, mais il faudra patienter jusque tard dans la soirée de dimanche pour avoir de premiers résultats officiels de la part de chacun des 28 pays de l’Union européenne.

    Avant l’Irlande et la République tchèque vendredi, le Royaume-Uni et les Pays-Bas avaient ouvert le bal jeudi. Trois autres pays votent samedi, puis ce sera au tour dimanche des électeurs de tous les autres États membres de se rendre aux urnes.
    Mais quel que soit le jour du vote, les autorités nationales ont l’obligation d’attendre 23h pour publier de premiers résultats officiels. Elles doivent en effet patienter jusqu’à la fermeture des bureaux de vote en Italie, le pays où ils resteront ouverts le plus tardivement en Europe.

    Cette règle vise à garantir que des résultats dans un pays ne puissent pas influencer le choix d’électeurs dans un autre. Des « estimations » et autres sondages de sortie des urnes devraient toutefois être publiés avant. Voici un récapitulatif du déroulé attendu de la grande soirée électorale de dimanche.

    J'aime

  3. Plus 11 points

    15h23. Plus 11 points de participation dans l’Ain à midi

    La poussée de participation a été la plus forte dans l’Ain (+11 points, à 23,96 %), le Pas-de-Calais, le Loir-et-Cher et en Corrèze (+ 10 points chacun, à respectivement 24,88 %, 23,28 % et 25,23 %), les Hautes-Alpes et le Gard (près de 9 points à 24,48 % et 24,64 %), ainsi qu’en Moselle (+ 8 points à 20,60 %).

    J'aime

  4. Bureau de la 22e rue à New-York..

    Résultat de ce bureau de New-York..

    17,5 % de participation 656 votants

    Micron 49%
    Glucksman 15%
    Jadot 15%
    Brossat 5 votes ! 1%. Raz de marée.
    Philippot …1 vote
    Meluche a eu qq voix

    J'aime

  5. 19,26% à midi

    Le taux de participation aux élections européennes en métropole s’est élevé dimanche à 12H00 à 19,26%, 3,5 points au-dessus du scrutin de 2014 à la même heure (15,70%), a annoncé le ministère de l’Intérieur.

    C’est dans l’Indre que les Français ont pour l’heure le plus voté (26,33%), et à Paris que la participation est la plus faible (11,35%).

    Nouveauté cette année : le scrutin se déroule dans le cadre d’une circonscription nationale. Fini le découpage en huit circonscriptions régionales qui était en vigueur depuis 15 ans, et place à des listes nationales. C’est un moyen selon le gouvernement d' »intéresser » les Français à ce vote, et cela peut favoriser la participation.

    En France à 12H00, la participation a augmenté – mais dans des proportions variables -, dans presque tous les départements par rapport à 2014, à l’exception des Hautes-Pyrénées, du Tarn, des Hauts-de-Seine, de Paris et du Val-de-Marne, tous en léger recul autour d’un point ou moins.

    J'aime

Répondre à grosse tête Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s