Les bons vœux du maire

Exercice incontournable de ce début janvier : les vœux du maire !

Autrefois source à Saint Gratien de grande et coûteuse réception, ils se résument aujourd’hui, pour cause de « sobriété », à une vidéo en ligne. D’autres communes ont innové et renouvelé la pratique, comme par exemple à Vauréal où la maire convie à un petit déjeuner, beaucoup moins coûteux qu’un « cocktail » mais permettant néanmoins une rencontre directe avec les habitant·e·s. N’est-ce pas cela l’essentiel ?

À Saint Gratien, c’est en ligne et donc loin des Gratiennois·e·s que le maire nous souhaite la bonne année. Vidéo fort classique en ce mois de janvier 2023 : c’est une visite de la ville par notre édile, sourire aux lèvres et mains jointes, pour se féliciter, en 2 minutes 45, de ses réalisations des mois précédents. Il est accompagné de quelques élus (hommes, à une seule exception près) et d’agents de la ville (hommes, sans exception, alors que le personnel de la ville est composé à 70% de femmes…). Pas d’habitant·e·s visibles, sauf en toute fin de vidéo où apparaissent furtivement quelques élèves et enseignant·e·s pour annoncer la création du Conseil municipal des enfants.

Le maire nous chante tout d’abord les louanges des six bornes de recharge pour voitures électriques récemment implantées. Il oublie de dire que c’est le Sigeif, syndicat intercommunal, qui les prend en charge, et que le coût pour la ville est donc nul. Il ne rappelle pas non plus que dès 2017, année où la ville a acquis une Zoé pour les déplacements du maire, nous avions réclamé l’installation de bornes destinées aux Gratiennois·e·s, trouvant regrettable que la seule borne en ville, sur le parking de la mairie, soit alors réservée à l’usage exclusif du premier magistrat.

Il n’y a pas que la voiture en ville ! Le maire nous présente ensuite, grande nouveauté s’il en est, une nouvelle « liaison cyclable » ! Accompagné de l’élu au développement durable et de deux agents de la collectivité à bicyclette, il nous emmène dans le quartier des Marais, où la couverture du BIP rejoint à présent une des deux seules pistes cyclables de notre commune, devant le dojo des Cressonnières. Une bonne idée ? Le maire serait-il, enfin, sensible à nos demandes incessantes depuis des années pour développer les « mobilités douces » ? Hélas… cet aménagement, nous l’avons constaté sur place, n’a pas pu excessivement grever les finances communales. Il se réduit en effet à un panneau, indiquant que la circulation à vélo peut se faire sur la casquette du BIP (elle s’est faite de tout temps, et sans panneau) puis à un marquage au sol, un joli pochoir de vélo, comme on en voit fleurir partout dans nos villes en ce début d’année. Hélas, rien d’autre n’a changé, la marche en béton si difficile à aborder en vélo est toujours là, les barrières censées empêcher la circulation des engins motorisés n’ont pas disparu. C’est donc la seule piste cyclable où on recommande aux cyclistes de… mettre pied à terre ! Impossible aussi de grimper la bonne côte qui suit, faute d’élan après le passage des dites barrières… Le maire n’a d’ailleurs pas poussé l’audace jusqu’à monter lui-même sur une bicyclette.

Le maire nous présente ensuite les travaux de la salle Georges Brassens et ceux de la salle d’armes, accompagné des élu·e·s en charge de ces domaines. La ville entretient son patrimoine, et c’est heureux. D’autant plus que la salle Brassens, ancien « foyer municipal » n’avait quasiment pas connu de travaux depuis 90 ans et que la salle d’armes faisait aussi office de piscine les jours de pluie. Il restera à vérifier que la salle Georges Brassens sera suffisamment utilisée et ouverte à tou·tes pour que les travaux bénéficient à l’ensemble de la population. Car finalement les occasions d’y pénétrer pour un habitant lambda ne sont pas si fréquentes… Le maire se félicite de l’utilisation des énergies renouvelables (panneaux photovoltaïques) à l’occasion de la rénovation de la salle d’armes. Enfin ! Car il y a plus de 10 ans que nous suggérons d’implanter de tels dispositifs dans les bâtiments communaux.   

On finit par l’instauration du Conseil municipal des enfants. Seul moment de la vidéo où apparaissent des Gratiennois·e·s ! Le maire évoque de nombreux projets originaux, innovants et concrets qui pourraient être menés dans ce cadre. On le souhaite… Le vœu, quand on sait qu’il n’y a pas de budget dédié, risque fort de rester pieux !  

2 minutes 45 secondes, finalement un temps bien suffisant pour faire le tour de l’action municipale de l’année écoulée.

2 réflexions sur “Les bons vœux du maire

  1. le mur du çon

    Sur la photo n°4, on voit bien de part et d’autre sur fond blanc l’endroit où se sont crashés contre le mur 2 cyclistes… car cette descente sans bons freins… c’est mortel comme nous l’a dit M.Le Maire ..
    Merci qui ?
    ;))

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s