Dimanche 1er mai

1er mai : journée d’action et de mobilisation internationale pour les droits des travailleurs, le progrès social, la paix et la solidarité.

Pour les communistes, le 1er mai commence par une initiative essentielle pour le financement de l’activité du PCF : la vente du muguet !

Mais au-delà d’un simple intérêt financier, c’est bien sûr l’occasion de rencontres et d’échanges. Alors que Emmanuel Macron vient d’être réélu sans adhésion à son programme, les sujets de discussion ne manqueront pas, que ce soit sur les luttes qui s’annoncent ou sur un accord législatif qui semble se dessiner entre les forces de gauche.

Venez nous retrouver à Saint Gratien à partir de 9 heures. Nous serons au centre commercial des Raguenets, au Forum et à l’entrée du marché municipal.

À dimanche !

3 réflexions sur “Dimanche 1er mai

  1. Steevy Gustave et Sami Adili

    Écrit à l’initiative de Steevy Gustave et Sami Adili, le texte rappelle la « mobilisation des couches populaires pour faire barrage à l’extrême droite » lors de l’élection présidentielle et revendique le rôle prépondérant qu’ils ont tenu, en tant que responsables locaux, dans cette mobilisation.

    « Nous élu-e-s des territoires (…) refusons d’être un peu plus invisibilisé-e-s par des parachutages qui n’ont aucun sens pour les électeurs et électrices », préviennent-ils. Si le principe d’une union de la gauche n’est pas discuté, il devrait néanmoins se faire dans le « respect des implantations de chacun et chacune ».

    « Ne pas retomber dans les travers du passé »

    Si la liste des signataires ne comporte aucune personnalité renommée à l’échelle nationale, elle inclut par exemple Nadia Azoug, vice-présidente EELV du département de la Seine-Saint-Denis, ou encore Aminata Niakate, vice-présidente du groupe écologiste au Conseil de Paris, révèle le quotidien francilien. Ces signataires appellent « la gauche et les écologistes à ne pas retomber dans les travers du passé en minimisant l’effet miroir et la représentativité nécessaire des couches populaires ».

    En guise d’alternative, les signataires du texte proposent un autre arrangement : « Pour tout parachutage dans un quartier populaire d’une personne qui n’y a aucune attache, opérer un parachutage dans un quartier aisé d’une personne issue des quartiers populaires ». L’équilibre de l’accord pourrait se révéler d’autant plus ardu qu’il risque d’inclure, si les négociations aboutissent, le Parti socialiste, le NPA et le Parti communiste, avec qui les Insoumis sont en discussion, rappelle Le Parisien. Pour leur part, les écologistes ont d’ores et déjà obtenu 100 circonscriptions.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s