Le serment du Triangle

Nous relayons ici un message du Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG). Photos prises sur le site du Triangle où des Gratiennois.es ont participé au rassemblement du 17 janvier.

Vous avez entendu parler d’EuropaCity et de l’abandon de ce projet climaticide par le gouvernement en novembre 2019, mégacentre commercial et de loisirs avec une piste de ski en intérieur, prévu à Gonesse sur des terres agricoles d’excellente qualité.

On espérait les terres fertiles du Triangle de Gonesse sauvées de la destruction depuis l’abandon de ce projet. Erreur !

En ce début d’année, la Société du Grand Paris annonce la reprise des travaux de la gare en plein champ, prévue initialement pour les 30 millions de visiteurs d’EuropaCity, qui rendrait inéluctable l’urbanisation de la zone, gare qui n’a plus aucune utilité  ! 

Les scientifiques et la Convention citoyenne sur le climat clament pourtant l’absolue nécessité de ne plus porter atteinte aux terres agricoles : toute nouvelle bétonisation accroît la menace sur notre avenir.

Dans l’urgence, le Collectif pour le Triangle de Gonesse, (CPTG)  a décidé de faire un rassemblement de protestation le dimanche 17 janvier, à Gonesse et plus de 500 citoyens et citoyennes ont bravé le froid et la boue pour dire leur détermination à sauver ce patrimoine commun en signant « Le Serment de Gonesse ». 

Rejoignez-les en signant vous aussi le « Serment du Triangle » POUR SAUVER LES TERRES AGRICOLES DU TRIANGLE DE GONESSE  !

Le Serment est mis sous forme de pétition : celle-ci  vient d’être lancée sur le site de l’association « AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT »

Même si vous avez signé le Serment sur le Triangle le 17 janvier, il faut signer cette pétition en ligne, cela ne fait pas doublon.

Merci par avance de signer cette pétition en signant le Serment de Gonesse : il faut être très nombreux à dire notre opposition au bétonnage des terres agricoles et à l’urbanisation du Triangle.

Merci aussi de faire circuler à vos contacts susceptibles de signer également.

C’est urgent car le gouvernement doit prendre une décision dans les jours qui viennent !

 Signez ici

8 réflexions sur “Le serment du Triangle

  1. Didier Guillaume

    La position du Gouvernement est très claire : non au grand projet EuropaCity ; nous verrons s’il y a d’autres projets, mais le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, comme vraisemblablement celui de la transition écologique et solidaire, est hostile à la bétonisation du territoire.

    Je puis comprendre la déception des promoteurs, celle aussi des élus locaux qui voyaient dans l’ancien projet la promesse de nouvelles activités économiques génératrices d’emplois et créatrices de richesses.

    Mais de tels aménagements appartiennent au passé.

    Nous devons préparer les aménagements du futur.

    Didier Guillaume
    Ministre de l’agriculture

    J'aime

  2. Merci pour votre soutien :
    ✔︎ vos courriels ont été envoyés !
    ✔︎ votre signature a bien été comptabilisée !
    1 ■ Partagez cette pétition sur les réseaux sociaux, il faudrait dépasser les 10 000 pour être efficace :
    https://sermentdutriangle.agirpourlenvironnement.org/

    2 ■ Ne perdons pas le contact, rejoignez-nous sur les réseaux sociaux :
    https://www.facebook.com/association.agirpourlenvironnement

    https://www.instagram.com/agirpourlenvironnement/

    3 ■ ADHÉREZ à Agir pour l’Environnement pour plus d’impact & d’actions :
    ✔︎ Plus nous sommes nombreux, plus nous avons d’impact.
    ✔︎ Plus nous avons de soutiens, plus nous pouvons multiplier nos actions pour une planète vivable.

    https://sermentdutriangle.agirpourlenvironnement.org/merci/

    Merci encore !

    L’Equipe d’Agir pour l’Environnement

    J'aime

  3. Val-d’Oise. Triangle de Gonesse :

    Les opposants à l’urbanisation campent sur leur position
    Pendant que préfet du Val-d’Oise a rendu son Plan pour le département et opté pour l’urbanisation de 110 ha du Triangle de Gonesse, les opposants occupent toujours le terrain.

    Les opposants à toutes urbanisations du Triangle de Gonesse (Val-d’Oise) se sont rassemblés dimanche 17 janvier, sur la zone qui doit faire l’objet d’un aménagement autour d’une gare en construction.

    Les opposants à toutes urbanisations du Triangle de Gonesse (Val-d’Oise) se sont rassemblés dimanche 17 janvier, sur la zone qui doit faire l’objet d’un aménagement autour d’une gare en construction. ©Cptg

    Alors que le préfet du Val-d’Oise a rendu, au Premier ministre, son Plan pour le département et opté pour l’urbanisation de 110 ha du Triangle de Gonesse, les opposants occupent toujours le terrain.

    Trois scénarios se présentaient au préfet du Val-d’Oise depuis que le haut fonctionnaire Francis Rol-Tanguy avait laissé fuiter trois possibilités sur l’avenir du Triangle de Gonesse, une vaste zone de 400 ha, entre les aéroports du Bourget et de Roissy-Cdg et délimité par l’A1 et la Rd 317.

    La chèvre et le chou

    Le préfet a préféré ménager la chèvre et le chou en optant pour l’urbanisation de 110 ha du périmètre qui a fait l’objet d’une nouvelle étude depuis l’abandon en novembre 2019, par le Président de la République, du projet EuropaCity, sur 80 ha du terrain.

    « La situation stratégique entre les deux aéroports et sa déserte par la ligne 17 (en construction) en fait un site d’envergure métropolitaine, susceptible d’avoir un effet d’entraînement sur le reste du territoire »

    Amaury de Saint-Quentin
    préfet du Val-d’Oise

    Le représentant de l’État justifie son choix en raison de la gare à venir du Triangle de Gonesse, celle-là même que les opposants à l’urbanisation du Triangle continuent de contester. Ils étaient encore rassemblés sur place, dimanche 17 janvier, pour réaffirmer leur rejet à toute bétonnisation du site. Le préfet est favorable à la création d’un quartier d’activités « durable et innovant », qui s’étendrait sur 15 ha autour de la gare, alors que les partisans de la préservation des terres agricoles souhaitent la préservation totale de la zone.

    Projets improbables ?
    Une « lisière agricole » de 23 ha serait cependant proposée pour des projets de circuit court soutenu par le programme Carma (Coopération pour une ambition agricole, rurale et métropolitaine d’avenir). Rien qui ne convient au défenseur du territoire.

    « Si le préfet pense que le programme agricole peut se faire sur 23 ha, c’est qu’il ne connaît pas le Triangle de Gonesse. C’est la meilleure des solutions pour enterrer le projet Carma »

    Bernard Loup
    président du Collectif pour le Triangle de Gonesse

    « Si le préfet pense que le programme agricole peut se faire sur 23 ha, c’est qu’il ne connaît pas le Triangle de Gonesse. C’est la meilleure des solutions pour enterrer le projet Carma », réagit Bernard Loup, président du Cptg (collectif pour le Triangle de Gonesse), qui regrette aussi que le préfet « reprenne les projets improbables du Conseil départemental ! », alors que la présidente du Département et le maire de Gonesse défendent le projet Triango, un écoquartier d’affaires, qui verrait le jour autour de la gare du Triangle de Gonesse.

    Bernard Loup doute des programmes annoncés sur cet espace, comme la Philharmonie des enfants de Paris ou bien une annexe de la Bnf (Bibliothèque nationale de France) « alors qu’un récent message syndical de la Bnf rejette un déménagement depuis Bussy-Saint-Georges pour Gonesse », souligne celui qui déplore un leurre d’idées, avant une installation « d’entrepôts de logistiques comme c’est déjà le cas sur l’ex usine Psa Aulnay et prochainement sur le site 3M de Beauchamp. Les partisans de l’urbanisation n’ont pas encore retenu l’échec d’EuropaCity, dont ils continuent de rêver », pense Bernard Loup. « Emmanuel Macron a rendu un formidable service au groupe Auchan, en rejetant le projet EuropaCity. Les promoteurs peuvent le remercier, car la crise ne leur aurait pas donné raison », ironise le chef de file des opposants.

    Le poids d’élus
    Cependant, le collectif du Triangle de Gonesse n’est pas dupe. « Nous savons bien que si l’on urbanise 110 ha, l’ensemble du périmètre de la zone d’activité sera aménagé, craint Bernard Loup.

    Alors qu’il a déjà stoppé l’urbanisation en refusant EuropaCity, le gouvernement pourrait faire marche arrière pour satisfaire des élus.

    Pourtant, tout va dans notre « bon sens », soutient celui qui a vu plusieurs projets capoter dans l’est du Val-d’Oise.

    « On se souvient du Stade Roland-Garros et l’Exposition Universelle, c’est au tour d’un Min (marché d’intérêt national) d’être évoqué. Mais il ne se ferait pas sur le Triangle de Gonesse », assure le président du collectif.

    Effectivement, plusieurs élus assurent que le Rungis du nord parisien s’établirait à Goussainville, à proximité du projet Carex (fret ferroviaire).

    Le collectif annonce qu’il continuera sur la voie juridique si l’urbanisation du Triangle de Gonesse s’engageait.

    « Plusieurs procédures en cours n’ont pas encore été jugées. Nous pourrions déposer des référés si le chantier de la gare reprenait », prévient Bernard Loup.

    Le Triangle de Gonesse n’a pas fini de faire parler de lui.

    « Grâce à nous cette zone est mondialement connue ».

    Presque autant que le Triangle des Bermudes, qui a englouti bien des espoirs.

    Par Fabrice Cahen
    Publié le 27 Jan 21 à 8:08 mis à jour le 26 Jan 21 à 10:34https://actu.fr/ile-de-france/gonesse_95277/val-d-oise-triangle-de-gonesse-les-opposants-a-l-urbanisation-campent-sur-leur-position_38977065.html?mediego_ruuid=1b556f1b-3a0a-4e6b-81af-632c0e2adfc8_0&mediego_euid=%40-1006792396&mediego_campaign=20210127_894eb71f-5809-462c-99dc-36fce610b615

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s