Municipales 2020

Comment aurions-nous pu être absents de cette échéance majeure pour notre ville que constitue le scrutin municipal de mars 2020 ?

Depuis toutes ces dernières années, citoyens rassemblés au sein du Front de Gauche, élus, nous nous sommes activement impliqués dans la vie municipale. Emprunts toxiques, temps d’activités périscolaires, agenda 21, transports doux, accès à la cantine… sur tous ces sujets et bien d’autres encore, nous nous sommes exprimés, avons informé, rencontré et échangé avec les Gratiennois. À chaque fois, nous avons formulé des propositions alternatives.

Aujourd’hui, avec des citoyens de tous les quartiers, d’horizons divers, nous avons décidé de partager cette richesse et de bâtir ensemble un projet municipal : quelle ville voulons-nous pour 2030 ? C’est l’enjeu des élections de mars. Pour nous, trois piliers essentiels : une ville solidaire, où le « vivre ensemble » ne serait pas qu’une formule vide, une ville soucieuse de tous ses habitants dans leur diversité, qui développe ses services publics de proximité ; une ville écologique, pour prendre enfin toute notre part dans l’urgente transition écologique, pour la bonne santé des habitants, pour recréer du lien social, favoriser le commerce de proximité et redonner du pouvoir d’achat ; une ville citoyenne, car nous sommes tous « copropriétaires » de notre ville et les habitants doivent être étroitement associés aux décisions qui les concernent.

Logo _SGSCE v1Nous sommes donc lancés dans cette aventure municipale, avec toujours le même souci : être utiles ! Nous sommes partie prenante de la liste « Saint Gratien solidaire, écologique et citoyen » qui développera ses propositions durant les semaines à venir.

Notre prochaine initiative se tient ce vendredi 31 janvier à 20h au centre culturel des Raguenets : nous y développerons sur le volet « solidarité » de notre programme : centre de santé, logement, lien entre les quartiers, emploi, commerces…. Autant de sujets sur lesquels nous échangerons avec vous.   

À bientôt sur ce blog pour suivre l’actualité de la campagne !  

Vous pouvez aussi suivre les initiatives de la liste sur la page Facebook de « Saint Gratien solidaire écologique et citoyen »

Ainsi que sur la page Facebook du Front de Gauche de Saint Gratien 

 

6 réflexions sur “Municipales 2020

  1. À l’issue d’un débat houleux, les parlementaires ont rejeté l’extension du congé de deuil en cas de décès d’un enfant, la majorité LREM étant accusée de « mesquinerie ».

    « On parle de la tragédie des tragédies », « douze jours, je pensais que ça passerait comme une lettre à la poste », tonnait l’insoumis François Ruffin. Le député de la Somme ne cachait pas sa consternation à l’issue du débat sur le congé de deuil accordés aux parents ayant perdu un enfant.
    Les infos de 18h – Deuil d’un enfant : le congé retoqué à l’Assemblée nationalepar rtl.fr

    Le texte du groupe UDI-Agir, examiné dans le cadre d’une journée dédiée à ses propositions, avait pourtant été adopté en commission la semaine dernière, mais sans la mesure phare d’instaurer un congé de deuil de 12 jours.

    Le rapporteur, Guy Bricout (UDI-Agir), a tenté dans l’hémicycle de revenir au texte initial, arguant que 5 jours n’était « pas à la hauteur » pour « reprendre pied suite à la mort d’un enfant » et en appelant à l' »humanité » de ses collègues.
    Il a rappelé que chaque année en France, 4.500 enfants meurent avant d’avoir atteint la majorité. Le congé a finalement rejeté par 40 voix contre 38, au terme d’un débat qui s’est rapidement envenimé.

    En réponse, Sereine Mauborgne (LREM) a défendu la « possibilité pour l’employeur de créer un compte de don », la ministre du Travail Muriel Pénicaud mettant aussi en avant un « élan de solidarité » avec le don de RTT pour un collègue endeuillé. Mais les oppositions sont montées au créneau, disant leur « honte » du refus de la majorité d’étendre le congé, à l’instar de Pierre Cordier (apparenté LR). Pour l’insoumis François Ruffin, la majorité a fait preuve de « mesquinerie ».

    C’est une conception de la solidarité nationale « qui m’échappe », a encore jugé Moetai Brotherson, membre du groupe à majorité PCF, tandis que l’ex-LREM Agnès Thill a raillé « une humanité à géométrie variable » chez ses ex-collègues. Jean-Christophe Lagarde (UDI-Agir) a dit son « incompréhension », estimant que ce congé devait être « pris en charge par la nation » et pas renvoyé à des dons entre collègues.

    Mme Pénicaud lui a répondu que le texte centriste tel que rédigé ne reposait pas sur la solidarité nationale, mais sur un congé « payé 100% par l’entreprise ». Après le rejet du congé de 12 jours, Brigitte Kuster (LR) a tancé une majorité « incapable d’écouter ».

    « On s’achète de la générosité sur le dos des entreprises »

    « Quand on s’achète de la générosité à bon prix sur le dos des entreprises, c’est quand même un peu facile », lui a répondu Sereine Mauborgne (LREM), suscitant de vives protestations dans l’hémicycle. La proposition de loi a finalement été adoptée en première lecture par 46 voix et 37 abstentions.

    https://actu.orange.fr/france/deces-d-un-enfant-a-deux-voix-pres-l-assemblee-retoque-le-conge-de-deuil-de-12-jours-magic-CNT000001niigs.html

    Orange avec AFP-Services, publié le jeudi 30 janvier 2020 à 18h37

    J'aime

  2. chiche!

    AFP, publié le mardi 04 février 2020 à 21h34

    Cédric Villani, candidat à la mairie de Paris, a dévoilé mardi plusieurs propositions de son programme, notamment l’utilisation de l’intelligence artificielle pour le nettoyage des rues ou créer une promenade urbaine de la Seine au Stade de France.

    Le médaillé Fields, exclu de LREM pour s’être maintenu face au candidat officiel Benjamin Griveaux, propose d’utiliser « un logiciel entraîné à reconnaître des dizaines de catégorie de déchets qui, grâce aux caméras installées sur les véhicules de la ville, permet d’établir un état des lieux en temps réel du degré de saleté des rues et d’optimiser les itinéraires et fréquence de nettoiement ».

    Le mathématicien propose également de recourir à l’intelligence artificielle pour « coordonner les feux, fluidifier la circulation, anticiper les embouteillages et réduire les temps de transport ».

    Le député de l’Essonne prône encore le déploiement de 4.500 policiers municipaux, la création d’une « trentaine de maisons des solidarités regroupant tous les services sociaux », et le développement « des logements sociaux, notamment pour les classes moyennes, pour atteindre le taux de 25% ».

    Cédric Villani souhaite en outre garantir « un accueil collectif des enfants dès l’âge de deux ans dans les quartiers prioritaires et développer les aides pour que chaque enfant puisse partir en vacances ».

    Parmi les mesures pour « préparer 2030 », le scientifique avance la consécration de 5 milliards d’euros à la transition verte, l’automatisation des lignes 7, 8 et 13 du métro, un plan de 400 millions d’euros pour la construction de pistes cyclables et « créer trois promenades plantées ».

    « La plus majestueuse sera métropolitaine : elle reliera la Seine au Stade de France en passant par le canal St Martin, rendu à la lumière sur une partie de son parcours, et le canal de l’Ourcq. Le canal St Martin sera piétonnisé dans son intégralité sur une de ses rives », explique le candidat.

    Exclu du mouvement présidentiel la semaine dernière, Cédric Villani, qui sera en meeting mercredi, a considéré « être le seul qui propose un programme sérieux, un programme de gouvernement ».

    J'aime

  3. Epoka

    SONDAGE. Selon une étude Harris Interactive x Agence Epoka pour TF1, LCI et RTL, 67% des Français sont satisfaits de l’action de leur maire, néanmoins ils sont 52% à souhaiter l’élection d’une nouvelle personnalité en mars prochain.

    Les 15 et 22 mars prochains, les Français devront élire quelque 500.000 conseillers municipaux dans les 34.966 communes que comptent la France. Une décision importante, car selon sondage Harris Interactive pour RTL, LCI et TF1 publié mercredi 5 février, 91% d’entre eux estiment que les décisions prises par les maires ont un effet important sur la vie de leur commune.

    Vont-ils faire le choix de la nouveauté ou conserver leur maire sortant ? Selon cette étude, 67% des Français assurent être satisfaits de l’action de leur élu. Paradoxalement, 52% d’entre eux veulent voir une nouvelle personnalité prendre la tête de leur commune. Parmi eux, 33% se disent pourtant contents de leur édile.

    Par ailleurs, lorsqu’on leur demande d’associer un terme au scrutin à venir, le mot « changement » arrive en bonne place, bien avant « écologie », « local » ou encore « démocratie ».

    Quelles sont les principales préoccupations des électeurs ?

    Interrogés sur les thématiques qui les motivent à se rendre aux urnes, 41% des sondés placent en première position la sécurité des biens et des personnes, 33% les impôts locaux et 31% la préservation de l’environnement.

    Viennent ensuite le maintien et la qualité des services publics (27%), la propreté (27%), les aménagements urbains et le cadre de vie (26%), les dépenses de la municipalité (26%) ou encore la santé et l’accès aux professionnels de santé (25%).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s