3 réflexions sur “Le PLU bâtit la ville de demain

  1. En vert et pour tous

    Dans le PLU, y a t-il de la place pour les jardins partagés ?

    Jardiner et cultiver son potager en ville en groupe, échanger, partager, troquer… c’est la nouvelle bouffée d’oxygène urbaine qui ne cesse de gagner de nouveaux adeptes au sein de toutes les agglomérations du territoire.

    Jardiner, cultiver et faire grandir son petit lopin de terre s’apprend, et chacun peut y prétendre, facilement. Y compris les citadins, qui profitent ainsi de la démocratisation en ville des jardins et potagers partagés.

    Nés à la fin du 19e siècle, les jardins et potagers partagés, qu’on appelait alors communément jardins ouvriers, avaient vu le jour pour lutter contre la tuberculose… et l’alcoolisme. Ces petites oasis de verdure implantées au cœur des villes, cartonnent de nouveau en France : elles sont ainsi plusieurs centaines dans tout l’Hexagone. Pouvoir s’évader du béton de la ville, sans avoir à la quitter physiquement, quelle bonne idée !

    LA FORCE DU GROUPE

    Dans un premier temps, rapprochez-vous de votre municipalité pour savoir s’il existe des jardins partagés dans votre ville. Car un jardin ou un potager partagé se gère bénévolement et collectivement au sein d’une association mais avec l’appui de sa municipalité, laquelle met gratuitement à disposition une parcelle de terrain. Un fonctionnement grégaire, qui repose sur la solidarité et la convivialité. Fleurs, fruits et autres légumes se cultivent ainsi en groupe, avec force conseils de tous les participants, et dans un esprit de partage.

    LES 6 OUTILS INDISPENSABLES DU PARFAIT JARDINIER-PARTAGEUR :

    Des gants de jardin
    Un sécateur
    Une binette
    Un arrosoir
    Une brouette
    Un râteau…

    … et beaucoup d’huile de coude

    PASSE A TON VOISIN

    Vous ne savez pas comment planter des choux ? Qu’à cela ne tienne, votre voisin, plus jardinier que vous, vous y aidera concrètement. Vous l’aurez compris, ici on jardine autant qu’on tisse des liens avec autrui, on cultive la terre autant que sa relation à l’autre.
    Pour les plus chauds, ce loisir permet aussi de s’adonner au troc de plants et autres boutures directement sur place, avec les autres gestionnaires du lieu. En pareil cas, prévoyez quand même un coffre assez volumineux pour repartir avec vos précieuses provisions, tel que celui offert par le ludospace OPEL Combo Life, disposant de 2682 litres de volume de chargement…

    Sachez que l’auto-gestion d’un jardin ou d’un potager partagé, est régie par une charte stricte. Les pesticides y sont proscrits, au même titre que… les plantes qui font rire, tandis que l’entretien des terres prêtées est une règle immuable. Mais la bonne humeur naturelle n’est cependant jamais très loin, puisque cette petite campagne à domicile sert ensuite aux rassemblements des fêtes de quartiers et animations de toutes sortes.

    EN SAVOIR PLUS SUR LA CHARTE D’UN JARDIN PARTAGÉ

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s