Une exigence démocratique et sociale

« La France n’est pas un pays comme les autres »

bessacDéclaration de l’Association Nationale des Élus Communistes et Républicains du 15 janvier 2019 

La formule est juste. La prise de conscience, elle, bien trop tardive de la part d’un Président de la République forcé d’ouvrir les yeux sur une colère sociale qu’il a contribué à attiser mais dont les racines puisent dans l’histoire longue de nos institutions et de choix politiques délétère assumés sans discontinuité ou presque depuis près de 40 ans.

Après un an et demi d’exercice jupitérien du pouvoir, le Chef de l’État est confronté à une crise sociale sans précédent, autant sur la forme que sur le fond.

C’est l’expression d’un peuple qui ne parvient plus à se faire entendre et à se faire reconnaître, un peuple qui ne veut pas disparaître, fondu ou absorbé par la « start-up nation » et la compétition métropolitaine européenne.

En colère, victime de la raréfaction des services publics, du chômage de masse, de salaires et de pensions toujours plus faibles et menacé dans son quotidien par l’augmentation continue du coût de la vie, une partie du peuple a donc décidé de reprendre la parole et de resurgir au cœur de la scène politique et médiatique.

Privé des corps intermédiaires qu’il a consciencieusement désavoués depuis son élection, le Président de la République se retrouve à court de solutions, droit dans ses bottes mais nu face à cette exigence démocratique et sociale qu’il ne comprend pas et appelle désormais à l’aide celles et ceux dont il entendait jusqu’à présent se passer.

Aussi les élu·e·s locaux·ales sont-ils appelés à jouer, écrit-il dans sa lettre aux français·e·s « un rôle essentiel » dans le débat national qu’il a décidé de lancer en réponse à cette profonde crise qui secoue notre pays et que nous ne résumerons ni aux violences ni à la couleur d’une chasuble.

Les élu·e·s locaux·ales, en contact direct et permanent avec toutes les populations, avec toutes leurs difficultés et toutes leurs richesses, n’ont pas attendu pour dénoncer les fractures territoriales, s’insurger contre la casse des services publics de proximité et exiger des Gouvernements successifs qu’ils répondent à la triple urgence sociale, démocratique et écologique.

Jamais nous n’aurons été aussi peu entendus que depuis deux ans.
Un débat national est désormais lancé. Il ne se limite pas aux modalités mises en œuvre depuis les bureaux de l’Élysée.

Partout en France, dans les territoires ruraux comme dans les territoires urbains, nos concitoyen·ne·s, à la faveur de milliers de mobilisations, se sont ressaisis ces dernières semaines de questions essentielles pour notre destin collectif.

Les élu·e·s de l’Association nationale des élus communistes et républicains sont à leurs côtés dans leur exigence de débat et leur construction de solutions alternatives à la crise qui secoue notre pays et dont ils·elles sont, bien souvent, les principales victimes.

Je les appelle à continuer de prendre toutes les initiatives nécessaires pour que s’exprime la colère populaire et que se construisent, dans un débat sans tabou, les solutions.

Dans les villages et les villes où nos concitoyen·ne·s nous ont choisis pour exercer des responsabilités, nous pouvons être fier·e·s de nos expériences, de nos combats, de nos propositions et de l’énergie que nous mettons toutes et tous à servir l’intérêt général.

Les partager le plus largement possible autour de nous, continuer à être à l’écoute de ce que vivent les femmes et les hommes de notre pays, offrir des perspectives concrètes à chacune et à chacun, ce sont là des exigences fondamentales rappelées par nos concitoyen·ne·s et que les élu·e·s communistes et républicain·e·s s’attachent et s’attacheront à faire vivre au quotidien.

Patrice Bessac, Président de l’ANECR, Maire de Montreuil

Une réflexion sur “Une exigence démocratique et sociale

  1. Bonjour,

    Plusieurs documents à verser dans le Grand débat en cours : dans la 6ème puissance économique mondiale, de l’argent, il y en a,
    encore faut-il avoir la volonté politique d’aller le chercher où il est, en premier lieu dans les coffres des entreprises du CAC 40 et des grande fortunes qui fraudent le fisc !
    Macron dit vouloir combattre l’évasion fiscale et supprime des milliers de fonctionnaires au Ministère des finances.
    Cerise sur le gâteau, le Sénat (majorité de droite) vient de voter la suppression de l’Exit taxe, la taxe contre l’évasion fiscale !
    Face à cette double hypocrisie de Macron et de la droite unis par un extrêmisme libéral, serviteurs dévoués des entreprises capitalistes et des grandes fortunes,
    dans l’extraordinaire mouvement social en cours, toutes et tous ensemble : dénonçons les vrais responsables des inégalités sociales en France !

    L’une des mesures les plus importantes pour la justice fiscale et la justice sociale : récupérer les 80 milliards d’euros de l’évasion fiscale !
    https://www.humanite.fr/videos/eric-bocquet-il-faut-recuperer-largent-de-levasion-fiscale-660713

    L’association Attac vient de publier un nouveau rapport accablant sur les pratiques des premiers de cordée chers à Macron, les entreprises du CAC 40 (voleurs !)
    qui en 7 ans ont vu leurs bénéfices flamber de +9,3% et en même temps leurs impôts diminuer de – 6,4%. Ces entreprises du CAC 40 vont engranger 100 milliards d’euros de profits en 2018 et en même temps elles vont profiter très largement des paradis fiscaux pour planquer une partie de l’argent volé qui aurait pu servir à améliorer la santé, l’éducation, les infrastructures en France.
    https://france.attac.org/nos-publications/notes-et-rapports/article/nouveau-rapport-d-attac-les-grandes-entreprises-francaises-un-impact-desastreux

    L’association Oxfam dans cette video choc avait fait auparavant le même constat sur l’évasion fiscale et son impact désastreux sur les services publics et sur les inégalités sociales :

    Une excellente video sur le partage inégal des richesses, Manon Aubry ex-porte-parole d’Oxfam, spécialiste de l’évasion fiscale, aujourd’hui tête de liste LFI pour les européennes de mai 2019.

    https://www.oxfamfrance.org/inegalites-et-justice-fiscale/les-entreprises-du-cac-40-des-profits-des-inegalites-du-debat/

    Pour finir, dans cette video, une analyse lucide et incontournable de Thomas Porcher, économiste, membre des économistes atterrés, sur une issue possible à la crise sociale actuelle,
    comment unir toutes les forces de gauche contre l’extrême libéralisme de Macron et de la droite et contre les thèses racistes de l’extrême-droite ?

    Bonne lecture ! (Si vous n’avez pas le temps de tout lire, regardez les courtes videos, c’est très instructif.)

    Amicalement,
    Robert P

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s