PLU, l’occasion ratée

Saint Gratien modifie son PLU. Sujet parfait pour un exercice de démocratie participative. Mais à Saint Gratien une occasion manquée. Rien de plus qu’une enquête publique réglementaire et très discrète.

Le plan local d’urbanisme (PLU) est le principal document de planification de l’urbanisme au niveau communal. Il remplace l’ancien plan d’occupation des sols (POS).

Saint-Gratien7À Saint Gratien, une enquête publique se déroule jusqu’au 16 novembre 2018. Les documents sont consultables sur le site de la ville (onglet « cadre de vie « puis « urbanisme » : https://www.ville-saintgratien.fr/le_plu.html) et peuvent également être consultés en mairie.

Chaque citoyen.ne peut formuler ses remarques et propositions.

La modification a été présentée très succinctement au Conseil municipal de septembre 2017. Les objectifs annoncés restaient assez  vagues. Nous avions alors suggéré un processus de concertation, au moins au sein du Conseil municipal, voire avec les habitants (une réunion publique ? des ateliers ? ce qui avait été fait pour l’agenda 21, et cela s’était montré particulièrement intéressant), avant l’enquête publique, ce qui éviterait peut-être de devoir refaire une modification tous les ans. Urbanisme et aménagements du territoire auraient été une excellente opportunité de consulter les comités de quartier et d’y engager un vrai débat sur ces questions ! Raté, il n’en sera rien. Le sujet sera présenté une fois le dossier bouclé. Nous croyons pourtant que les habitants qui sont « experts de leur quotidien » ont des choses à nous dire en la matière, qui les concerne au premier chef, et des propositions à avancer. On voit aussi qu’il y a parfois des réglementations très peu respectées, ce qui veut dire qu’elles ne correspondent pas à la réalité du terrain. Prendre largement l’avis des habitants nous semble pour cela indispensable aussi.run and bike 7

Nous n’avons pas été écoutés et depuis septembre 2017, plus informés de la suite de la réflexion. Aujourd’hui arrive une enquête publique réglementaire, avec le minimum de publicité. Pourtant, les questions d’urbanisme traitées via le PLU sont particulièrement importantes pour notre « cadre de vie ». Un exemple ? Le PLU actuel réglemente de façon assez précise les clôtures des propriétés en bordure de rue. Elles ne peuvent actuellement comporter de parties pleines sur plus d’un tiers de leur hauteur, limitée à 2 mètres. Force est de constater que cette règlementation n’est pas respectée (y compris par des élus qui ont pourtant voté ces dispositions…), et que les services municipaux ont laissé faire. La ville propose donc dans sa modification du PLU d’autoriser dorénavant les clôtures faites de « panneaux pleins », qu’on voit déjà depuis longtemps dans la plupart de nos rues. Une disposition anodine ? Certes non. Car il s’agit de la configuration de la ville de demain. Veut-on que les rues se transforment progressivement en « tunnels » bordés de hauts murs, sans végétation et vue sur les jardins ? Regrettable pour l’aspect « barricadé » de nos quartiers, dommageable pour le lien social… qui devient moins évident quand on n’aperçoit plus son voisin. Quant au sentiment de « sécurité » parce que notre barrière empêche toute vue sur notre propriété…  je le crois fort illusoire.

rag-2015-10Évidemment le PLU est aussi important pour l’urbanisation de notre ville, déjà la plus dense du Val d’Oise. Ces dernières années, on a vu fleurir en nombre des programmes immobiliers, pour la plupart « haut de gamme ». De nouvelles constructions sont à présent prévues près de la gare entre le parking et l’hôtel où sera implanté, une fois n’est pas coutume, un immeuble de logement social. On peut s’interroger sur la pertinence de cet emplacement. Pourquoi confiner le logement social toujours dans les mêmes quartiers ? On sait pourtant que la mixité sociale est essentielle dans une ville : elle passe par un mélange dans les quartiers de différents types d’habitat.

De nouveaux programmes immobiliers vont aussi surgir boulevard Pasteur à l’entrée de ville côté Sannois. Nouvelle densification ? Nouveaux programmes de standing ?

rag 2015 19Que penser aussi de la densification « rampante » qui se déroule dans les quartiers pavillonnaires via les divisions de terrains et nouvelles constructions ? Loin de nous l’idée que ces quartiers doivent être préservés de l’urbanisation. La demande de logement est forte dans notre région, les villes doivent certes construire. Mais Saint Gratien a déjà la palme de la commune la plus bâtie du département. Et davantage de logements, c’est aussi davantage de véhicules dans nos rues déjà bien encombrées et de nouveaux habitants qui vont demander de nouveaux services. Parfois, les infrastructures ne suivent pas : on voit que les cantines scolaires de certaines écoles sont surchargées à tel point que la ville y refuse des enfants, ce qui n’est pas une solution acceptable ! Et d’autre part, Saint Gratien manque cruellement d’espaces verts, notamment d’espaces verts publics, à une époque où l’on sait que la bétonisation excessive des sols est une aberration écologique, et que ces « poumons » sont importants pour le lien social d’une ville. 

Quant aux indispensables aménagements pour favoriser l’usage des déplacements « doux », le PLU les a oubliés… Rien pour les pistes cyclables et autres parcs à vélos…  Les restrictions à l’installation de panneaux solaires sont également incompréhensibles en ces temps où l’urgence écologique saute aux yeux.

À suivre..

Une réflexion sur “PLU, l’occasion ratée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s