Libre, mais si courte !

Depuis mars 2020, début d’une nouvelle mandature municipale, nous ne disposons plus que de       1 000 signes pour notre « tribune libre », expression que la loi garantit aux groupes minoritaires dans les magazines municipaux. Nous disposions auparavant d’un espace de 1 333 caractères, ce qui était déjà très limité. Nous voilà réduits à en dire bien peu aux Gratiennois.e.s, ou à nous exprimer très schématiquement… Ou peut-être en arriverons-nous au style télégraphique ?

En cette rentrée, nous avons choisi comme d’habitude d’aborder, très courtement donc, des sujets locaux d’actualité. Seul groupe parmi les quatre que compte le Conseil, car les autres élu.e.s ont choisi de rester dans des problématiques nationales : les violences envers les élu.e.s constatées en France ces derniers temps, ou des généralités sur la crise sanitaire.

Pour notre part, nous préférons le terrain local.

Enfin, le règlement du Conseil stipule bien, selon les dispositions nationales, que l’espace des tribunes est  » réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale ». Il  reste donc incompréhensible que le groupe majoritaire dispose lui aussi, d’une place dans cette page.

À lire ci-dessous, la tribune libre des élus « Saint Gratien solidaire, écologique et citoyen », parue dans le Magazine de septembre 2020

Conseil municipal : l’adjoint aux finances vante le budget de la ville, dont « le résultat n’a jamais été aussi élevé ». Ce n’est plus un conseil municipal mais un vrai conseil d’administration de société !

Sentence du maire : « le marché ne va pas car il est cher ». Or, il permet au concessionnaire de taxer les commerçants de 100 000 €/an. La ville encaisse 45 000 €, sans investir  dans le marché, pourtant facteur de lien social.

Bug dans l’arrosage des pelouses : bien plus vertes dans certains secteurs. Devinez où ?

City stade : Ne cherchez pas l’herbe. La ville pratique la politique de la terre brûlée, comme différents médias l’ont raconté. Affichage de  la création d’une aire de jeux. Coût : 240 000 €. Jamais évoqué dans le budget, ni devant les habitants.

Écoles : Nous espérons que les écoliers sont bien rentrés, malgré le  climat sanitaire. On a redemandé une comm. scolaire et des Conseils d’école extraordinaires pour adapter le protocole en concertation, au plus près du terrain.

I. Volat, S. Bauer

FB : saintgratiensolidaireecologiqueetcitoyen

Presque libre

Nous disposons, comme le prévoit la loi, d’un espace dans le « Mag » de la ville pour notre expression d’élu.e.s d’opposition.

En effet, en application des dispositions de l’article L.2121-27-1 du Code Général de Collectivités Territoriales, « dans les communes de 3 500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d’information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale. Les modalités d’application de cette disposition sont définies par le règlement intérieur ».

Bien que la formule qui y est retenue soit particulièrement limpide, puisque visant les « conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale »,  la page consacrée aux « tribunes libres » gratiennoises accueille également un texte de la majorité municipale.

La jurisprudence considère également qu’il faut que l’espace soit « suffisant » pour permettre aux élus considérés « d’exprimer un point de vue argumenté sur les réalisations et la gestion du conseil municipal ».

Or, la place qui nous est attribuée dorénavant se réduit à 1 000 signes, espaces compris, alors que nous disposions auparavant de 1 333 caractères. Il y a en  effet à présent trois groupes d’opposition, contre seulement deux sous la précédente mandature. Rien n’empêchait d’élargir la place accordée aux tribunes pour que chaque groupe puisse exprimer ses positions dans un espace suffisant. Écrire en 1 000 signes est un exercice particulièrement délicat, sauf à rédiger en style télégraphique. C’est en tout cas un espace bien ridicule face aux 32 pages du magazine, entièrement  dédié à l’apologie des réalisations municipales.

Nous avons contesté ces deux points lors de la dernière séance du Conseil municipal qui a voté le règlement intérieur, dont un article précise les conditions d’expression des élus minoritaires.

Le respect de la démocratie est un long combat de tous les jours…

À lire ci-dessous la tribune libre des élus « Saint Gratien solidaire, écologique et citoyen » dans le magazine de juin 2020, en cours de distribution dans Saint Gratien.

Merci aux 539 Gratiennois.e.s qui ont voté pour une ville plus solidaire, plus écologique, plus citoyenne, et aux personnes qui ont permis ce résultat par leur engagement.

12% et 2 élu.e.s au Conseil municipal, dans un contexte inédit, marqué par une forte abstention, c’est une réussite pour la gauche citoyenne et écologiste.

Coups de force et décisions autoritaires en début de mandat. Destruction du City Stade, privant les jeunes des Raguenets d’un terrain de sport. Décision unilatérale de non-réouverture des écoles avant un rétropédalage sous la pression des parents, de l’IEN et de la préfecture. Refus de nous donner la parole au Conseil. Réduction de notre tribune à 1000 signes.

Nous nous adressons à vous toute l’année et pas seulement lors des élections. SGSEC2020, qui regroupe nos colistier.e.s, se transforme donc en association pour concrétiser avec les habitant.e.s des propositions de notre projet.

I. Volat, S. Bauer

FB : saintgratiensolidaireecologiqueetcitoyen

Blog : isabellevolat.fr

Tribune libre

Bien que le Conseil municipal ne soit pas encore installé, ni les groupes au sein de celui-ci déterminés, la ville nous a demandé un texte de « tribune libre »à paraître dans le magazine de la ville « spécial covid ». Ce magazine est en cours de distribution.

badgeVoici donc notre texte, le premier écrit au nom des élus de la liste « Saint Gratien solidaire, écologique et citoyen ». Nous restons pour le moment « confinés » à 1 333 signes : c’est peu pour s’exprimer, et cela nous conduit à des raccourcis parfois difficiles à suivre par les lecteurs…  

Tribune libre mai 2020

Nous adressons notre compassion aux Gratiennois touchés par le virus.

Cette crise révèle un manque de moyens humains et matériels à l’hôpital et à l’école.

À l’échelon municipal, bien des initiatives auraient été possibles pour plus de solidarité, avec par ex. un réseau d’entraide sur le site de la ville. Dès mars, nous écrivions au maire notre disponibilité et nos propositions :

Masquesavril 2020-3          

Les distribuer en lien avec les professionnels de santé ; plafonner leur prix par arrêté municipal ; mettre en réseau les bénévoles qui en fabriquent

Écoles

Réfléchir à la réouverture en concertation avec tous les acteurs et en assurant la sécurité sanitaire ; offrir un suivi et/ou des tablettes aux élèves sans matériel  

Personnes sans abri  

Réquisitionner des chambres d’hôtels ; faire obtenir l’aide allouée par l’État

-Transports

Favoriser l’usage du vélo pour soulager les autres transports et éviter un engorgement automobile

– Marché 

Informer sur les livraisons possibles. Mettre en place un drive dans l’attente de sa réouverture.

Aucune réponse. Le maire ne nous a pas associés, peu informés et a géré en cercle restreint. Ne confinons pas la démocratie ! La solution ? Dialogue et concertation, d’où notre demande d’un Conseil municipal extraordinaire. 

Le 15 mars notre liste a recueilli 12% des voix. Merci à nos 535 électeurs.

Les élus de « Saint Gratien solidaire, écologique et citoyen » : S. Bauer, I. Volat

Page FB : saintgratiensolidaireecologiqueetcitoyen

Blog : isabellevolat.fr

Censure municipale

Stupéfaction à la lecture du tout dernier magazine municipal, en cours de distribution ce week-end dans Saint Gratien.

Notre texte de tribune libre, qui respectait scrupuleusement la longueur imposée de 1 333 caractères, a été tronqué de sa première partie, rendant notre propos incompréhensible au lecteur. C’est d’habitude notre signature qui fait les frais des grands ciseaux municipaux. Jamais il n’est arrivé que notre texte soit charcuté ainsi. Bien évidemment, nous demanderons explications au maire lui-même, responsable de la publication, et à qui il n’a pu échapper que notre tribune était anormalement courte : 850 signes parus au lieu de  1333 !

Voilà où en arrive la majorité pour éviter que l’on n’évoque son bilan de mandat dans l’espace pourtant légalement dédié  à l’opposition dans le magazine de la ville !

Nous estimons que notre préjudice est important : c’est notre dernière tribune avant les élections municipales de mars 2020, notre écrit décryptait le budget primitif 2020, qui n’est pas un sujet anodin à l’approche de ce scrutin. Nous ne manquerons pas de demander au maire de faire connaître aux Gratiennois.e.s notre texte dans son intégralité, par exemple via le site de la ville. Il serait inadmissible que les choses restent en l’état.

Dans l’immédiat, voici notre tribune complète, la partie censurée dans le « Mag » apparaissant ici en italique. À signaler que les noms des trois élus de notre groupe ont également été coupés dans la revue municipale.  

Tribune libre des élus du groupe « Saint Gratien solidaire et citoyen » pour le magazine de la ville de janvier 2020

Le budget prévisionnel 2020 au dernier conseil a été l’occasion du bilan 2014-2020 de la majorité :

Investissements : – 30 % depuis 2014. Soit 149 € /habitant, contre 324 € /hab. dans les villes équivalentes ! Et encore, 47% concernent la voirie et l’enfouissement et seulement 10% la jeunesse et le sport.

Les transports doux et la transition énergétique ? Oubliés !

Le centre culturel du Parc, le centre de loisirs Fossiez, la salle Brassens, la médiathèque Motordu ? Pas rénovés !

Prix des services municipaux ? + 18% depuis 2014. Des prix de cantine de 22% à 44% plus chers que dans les villes voisines.

Intérêts + remboursement dela dette ? Ils absorbent toujours 10% des recettes budgétaires. Soit l’équivalent de ce qui est facturé aux usagers des services publics locaux.

La capacité de désendettement ? À son plus mauvais niveau. En 2014, il fallait 5 ans à la ville pour se désendetter. C’est 10 à présent.

La gestion du personnel ? « Optimisée » à outrance. Davantage de contractuels, lissage sur 4 ans des attributions de grades… Pourquoi donc autant de postes vacants ?

En 2020 ? Dépenses de fonctionnement comprimées et travaux a minima : 3,2M€ dont 50% pour l’enfouissement et la voirie de 3 petites avenues. Pour les usagers des services, pas de coup de rabot : ce sera +3%. « Comme d’habitude ».

Belle année à tou-te-s !

Sabine Balland, Stéphane Bauer, Isabelle Volat

Ci-dessous notre tribune tronquée telle qu’elle apparaît dans le magazine de la ville.

mag 2020

Tribune anonyme

De par la loi, les élu.e.s minoritaires ont droit à un espace d’expression dans les publications municipales. À Saint Gratien, nous disposons de 1 333 signes dans le « Mag » de la ville. Un texte très réduit, dans lequel il est impossible de développer une quelconque argumentation. Les Gratiennois.e.s comprendront donc que nos propos apparaissent parfois comme un peu schématiques… Certain.e.s s’étonneront par contre ne pas voir figurer nos noms sous notre tribune. Nous aussi ! Car si nous signons notre écrit, curieusement cette signature commune des trois élus de notre groupe ne figure pas dans le magazine, ni dans la version numérique consultable sur le site de la ville…  Un mystère que nous tentons d’élucider… à suivre.

Tribune du groupe « Saint Gratien solidaire et citoyen », parue dans le magazine municipal de novembre/décembre 2019, et rédigée conjointement par Sabine Balland, Stéphane Bauer, Isabelle Volat

Boîtes à livres : cinq boîtes arrivent enfin en ville ! Une proposition que nous avons répétée en commissions, réunions de quartiers, et testée nous-mêmes devant le marché déjà depuis 18 mois. Du “cela ne marchera pas” jusqu’à l’inauguration en nov. 2019 : un délai montrant l’inertie de la majorité !

Aéroports de ParisADP : Nous avons proposé une motion contre la privatisation au dernier conseil municipal. Refus du maire, expliquant que la ville avait déjà publié un article sur le site internet. C’est bien peu ! L’engagement des élus aurait eu un poids bien supérieur.

La privatisation d’ADP, un non-sens économique, une aberration écologique !

Pour le 95, des enjeux de nuisances aériennes, de santé publique.

Le mauvais coup des autoroutes recommence !

Sur la privatisation d’un service public essentiel, les citoyens doivent pouvoir se prononcer. La ville doit faciliter leur information et leur participation.

Avec votre carte d’identité, signez sur le site : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/

Cantine : Le tribunal administratif dit oui à la cantine scolaire pour tous, MAIS à St Gratien des enfants sont toujours exclus, faute de place ! Corollaire de la bétonisation à outrance de notre ville, déjà la plus dense du 95. Davantage d’habitants, mais pas d’infrastructures ? Quelle absence de vision et d’anticipation !

Sabine Balland, Stéphane Bauer, Isabelle Volat

Blog : isabellevolat.fr

1 333 caractères libres

1 333 caractères, c’est la place que nous attribue généreusement la majorité gratiennoise dans le journal municipal. À vrai dire très peu pour développer une argumentation.  Aussi notre texte peut apparaître comme schématique. N’hésitez pas à nous contacter pour approfondir !

À noter que les trois noms des élus signataires ont curieusement disparu entre notre envoi et la parution du magazine. Les Gratiennois qui liront notre texte ignoreront donc qui leur écrit… Un couac ou une volonté délibérée de réduire encore la place si minime qui nous est concédée ? 

Tribune libre des élus du groupe « Saint Gratien solidaire et citoyen »

mairieMagazine de septembre/octobre 2019

Sport : en l’honneur des escrimeurs gratiennois champions, joli discours du maire sur les valeurs du sport.  Mais une cérémonie en vase clos. Peu après, il envoie les CRS au city stade des Raguenets lors d’un tournoi de foot et condamne le terrain par des blocs de béton. Une manifestation pourtant bon enfant selon la police municipale… En même temps, le maire dit ne pas vouloir trop vite déployer la police sur la place Hémonnot où du tapage nocturne inquiète les riverains…

Rentrée : le prix de la cantine augmente encore de +2%. Il est très supérieur à celui des communes voisines. Pourquoi ? La ville utilise les mêmes fournisseurs qu’ailleurs, le prix des fluides baisse et celui du personnel est contraint.

Relance du marché : nous proposons de réserver le parking aux clients, de multiplier les rotations du « bus gratuit », de créer des places abritées pour les vélos. Le maire interdit le débat en conseil municipal. Envolés les « 3 sourires »!

Dératisation : nous avons appuyé la demande des habitants et écrit aux autorités compétentes. À suivre, car il y a des infestations dans divers quartiers !

ADP : Parce que les plus grands aéroports mondiaux sont publics, la privatisation des aéroports de Paris (ADP) mérite un débat : www.reférendum.interieur.gouv.fr. Nous recueillons en ville vos signatures. Contactez-nous !

Sabine Balland, Stéphane Bauer, Isabelle Volat

 

 

 

Tribune libre

Voici notre « tribune libre », écrite au nom du groupe « Saint Gratien solidaire et citoyen » au Conseil municipal. Ce texte est paru dans le magazine municipal de mai/juin 2019. Nous sommes tenus pour cet exercice à un espace réduit de 1 333 caractères.

st gratien 2019Retour sur le Grand débat national

70 à 80 Gratiennois.e.s ont échangé aux Raguenets mi-mars. Pas si mal pour une réunion que nous avons poussé le maire à organiser, et malgré une publicité minimale.

Débat riche : les participant.e.s demandent à renouveler.

Sur St Gratien, les thèmes abordés :

Le logement, le chauffage, la rénovation énergétique. La dépendance des plus âgé.e.s qui ne peuvent  rester à domicile et ne peuvent être accueilli.e.s dans des structures faute de place ou de moyens. Les transports alternatifs à la voiture, l’accessibilité des transports en commun, les nuisances de Roissy. Le maintien des services publics, Poste et Sécu. Une plus grande participation des citoyenn.e.s.

On aurait pu évoquer

– le prix de la cantine, qui augmente encore de +2% à la rentrée et est très supérieur à celui des communes voisines : 22% plus cher en moyenne pour la tranche la plus basse ; 44% plus cher en moyenne pour la plus haute.

– le déclin du marché. Le délégataire prélève plus de 100 000 €/an sur les commerçant.e.s, et  reverse 45 000 € à la ville qui n’en a rien déboursé pour sa rénovation et son animation. Cela se répercute sur les prix et la fréquentation.

Le maire et la députée sont restés 2 min au débat. Ils avaient autre chose à faire. Continuez à nous faire part de vos idées. Nous, elles nous intéressent.

Sabine Balland, Stéphane Bauer, Isabelle Volat

Des élus utiles !

Saint Gratien 2019-6Voici la tribune de notre groupe municipal « Saint Gratien solidaire et citoyen », à paraître dans le magazine de la ville de mars/avril 2019.

Loin de n’être que des élus « d’opposition », nous savons aussi être porteurs de propositions, qui parfois sont reprises par la majorité, ou aboutissent car elles rencontrent un fort écho auprès des Gratiennois..

Les élus minoritaires : des élus utiles aux Gratiennois !

Si nous nous opposons aux hausses régulières de 3% des tarifs municipaux, au bétonnage de la ville (+ 2 665 habitants en 2030), nous savons aussi être force de propositions.

Des exemples ?

Depuis 2011, nous bataillons pour un parc Véligo à la gare : en 2019, la ville s’y engage enfin ! Nous proposons son accès côté Raguenets.

Nous avons lancé l’idée de la collecte des déchets verts,  proposé d’introduire au menu des cantines des laitages bio produits dans le 95 ; face au manque de place, nous avons suggéré d’utiliser comme cantine pour les élèves de J. Jaurès un local dédié au personnel municipal.  

Nous avons suscité et testé l’installation de boîtes à livres.

Enquête sur le PLU : nous avons pointé le manque de places pour garer les vélos.

Après nous avoir d’abord dit « non », la ville a finalement adopté toutes ces suggestions.

Nous avons écrit 2 fois au maire pour qu’une session du Grand Débat National soit organisée : elle a eu lieu le 11 mars.

Nous avons été insistants sur tous ces sujets. Sans doute que le Maire s’en attribuera le mérite.

Nous continuerons à être utiles avec vous,  pour créer des pédibus pour accompagner les enfants à l’école, des pistes cyclables, un centre de santé,  plus de démocratie grâce à un budget participatif…

Contactez-nous !

Tribune libre

st grat parc urbainVoici  notre tribune libre, à paraître dans le magazine de Saint Gratien  de janvier/février 2019, pour le groupe municipal« Saint Gratien solidaire et citoyen ». Nous avons choisi de revenir sur le budget 2019, voté en Conseil municipal le 21 décembre dernier, et ses répercussions pour le personnel et les Gratiennois.

À ne pas oublier : nous sommes dans un espace restreint de 1 333 caractères…

Budget 2019 : super austérité

Que «la fiscalité de St Gratien soit l’une des plus faibles du secteur», est-ce un objectif municipal ou doit-on plutôt viser à répondre équitablement aux besoins des habitants ?

Derrière les taux d’impôt bas, il y a :

– des usagers pénalisés : nouvelle hausse de +3 % des tarifs des services publics locaux

– une compression historique du budget de fonctionnement (-786 K€) qui pèsera sur la qualité des dits services

– une fonte des investissements : 24 M€ entre 2014-2019, contre 44 M€ entre 2008-2014. Les engagements de rénovation de la salle Brassens et la MJC ne seront pas tenus. Quid des autres travaux (centre de loisirs, salle d’armes, centres culturels) ?

– un personnel communal sommé de « rationalisation » : hausse du temps de travail dans les haltes garderies sans compensation intégrale en RTT

Et comme la charge de la dette est incompressible  – signe du coût des prêts toxiques  – c’est la course aux constructions pour engranger plus de taxes locales, dans une ville déjà la plus dense du 95 !

Marché de Noël : Un vivre ensemble bien mis à mal par l’ostracisme du maire qui fait fermer un stand car la femme qui y travaillait portait un foulard. Son port dans l’espace public n’est pas contraire à la laïcité et les commerçants ne sont pas des agents de la ville !

Bonne année 2019 !

 

PLU et démocratie

Voici le texte de notre tribune libre parue dans la revue municipale de Saint Gratien de novembre 2018.

« Libre » mais soumise au format de 1 333 caractères…

Groupe « Saint Gratien solidaire et citoyen »

S’il y a un sujet qui méritait d’être traité en réunion de quartier et en conseil municipal extraordinaire, c’est bien la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Un exposé synthétique des évolutions envisagées devant les Gratiennois ? Des échanges ? Non ! Chacun a été invité, sans trop de publicité, à consulter de chez lui les centaines de pages de documents du futur PLU sur le site de la ville. Pour ou contre l’érection dans nos rues de clôtures avec panneaux pleins occultant jusqu’à 2 m ? Le passage de 30 à 50% des emprises au sol, qui va réduire les espaces non bâtis en ville ? L’encadrement très dissuasif – et contraire à l’urgence climatique – de l’installation de panneaux solaires ? La construction d’un immeuble le long de la voie RER au lieu d’un parc à vélos ? La poursuite du bétonnage et le cantonnement des logements sociaux d’un côté de la D14 ?  L’absence de pistes cyclables ? Cela méritait une réflexion collective, pour imaginer ensemble la ville de demain. La mairie devait consulter les habitants, meilleurs « experts de leur quotidien » avant d’engager la révision, pour tenir compte de leurs idées. L’enquête publique est bouclée et n’a pas eu vocation à apporter des évolutions ou à la marge. Il y a longtemps que la démocratie participative ne passe PLU par St Gratien.