27 août 2021

Commémoration du 77ème anniversaire de la libération de St Gratien : bagué et au pas(s) de charge.

En ce 29 août 2021, pour la Commémoration du 77ème anniversaire de la libération de St Gratien, le point de rendez-vous avec la population était prévu à 10h15 pour un départ vers le carré militaire vers 10h30.

L’attente s’est prolongée de 30 minutes en raison d’un réveil assez tardif du maire… ce qui nous a permis, en l’attendant, d’échanger entre membres du conseil et avec les quelques Gratiennois.e.s présent.e.s, sur nos étés respectifs et nos impressions de rentrée.
– Ici, un conseiller qui a passé 4 semaines dans les montagnes du Monténégro, auprès de son papa de 91 ans qui a une santé de fer. Longue vie à lui !
– Là, une adjointe au maire qui rapporte ses randonnées pédestres de plus de 6 heures sur les sentiers escarpés du Galibier. On comprend qu’elle aura de la ressource pour les prochaines séances du conseil municipal, et pas seulement sur le volet culture.
– Un ex-conseiller, époux d’une toujours (re)conseillère, qui descend en flèche l’éducation nationale en tant qu’actuel prof d’histoire… émargeant toujours à l’éducation nationale…
– Le représentant du Modem, s’est épanché sur la déception de son score de juin dernier, derrière le binôme tiré par Métezeau et qui l’impute au fait que les électeurs l’associent maintenant en ville à la droite… [quelle horreur !] ;

En attendant le maire, des rapprochements détonnant entre forces opposées (autour de la table du conseil municipal) se produisent, au point que notre suggestion d’une éventuelle fusion, fera clinquer les pintes de bières après la cérémonie, au bar du centre…

À 10h45, plus de temps à perdre, le maire arrive. Il faut rattraper le retard accumulé et c’est au pas de charge (celui des G.I’s sur la plage d’Arromanches, voire celui de la division Rommel en Libye) que M. le Maire et sa déléguée aux anciens combattants nous entraînent vers le cimetière…

Avec un bémol : très rapidement les plus anciens des combattants présents n’arrivent pas à suivre le rythme. Ils le font savoir : « ça va trop vite !!! ». Fermant le cortège, nous nous retrouvons à côté d’eux, décrochés, y compris par la voiture de la police municipale, pourtant censée fermée le banc pour protéger le cortège. Aussi, c’est avec un souffle très court qu’ils apprécieront à peine les nouveaux panneaux Decaux du mobilier municipal, dont la nouvelle dimension est 50% inférieure aux précédents, et la nouvelle peinture des passages protégés en ville…

Au rythme auquel sprinte le maire, chaussé d’une paire de Kicourvite, nous ratons la première halte au monument aux morts dans le cimetière.

L’inversion de l’ordre des musiques par les services techniques municipaux devant le carré militaire, est vite rattrapé par le bel et sobre hommage à Jean Poiré puis à Suzanne Barroul, jeunes résistant.e.s gratiennois.e.s, fusillé.e.s par l’occupant.

Notre question du jour au maire restera sans réponse.

Nous avons déposé nos gerbes devant une stèle au nom de Lucien Hébert, mort en action le 31 août 1944 à Creil (Oise) ; boucher ; résistant FFI. Lucien Hébert est inhumé au cimetière communal de Saint-Gratien. Or, il existe à Saint-Gratien une plaque de rue en l’honneur de Maxime Hébert (Avenue Maxime-Hébert (1924-1944). Résistant à Saint-Gratien).

S’agit-il de la même personne ? Existe-t-il un lien de parenté entre ces deux personnes ? Pourquoi une plaque pour Maxime et une stèle pour Lucien ? Le maire donne sa langue au chat. Il nous renvoie vers son adjointe à la culture.

Vacciné, mais dépourvu de mon pass sanitaire, je ne réitérerai pas ma question en salle des mariages – qui m’est interdite – autour du verre de l’amitié auprès de l’adjointe à la culture, comme conseillé. Nous la laissons en cette fin août descendre tranquillement le Galibier.

Notre proposition d’inscrire les dates de naissance et de mort et la qualité des acteurs locaux sur les plaques de rues en ville, comme il est d’usage partout ailleurs, n’était pas une idée si saugrenue.
Nous l’avons faite en conseil municipal il y a bientôt 4 ans. Une idée utile. Une initiative nécessaire en cette époque de devoir de mémoire et de débat sur notre identité…

Enfin, peut-être l’information de la matinée, qui passait de groupes en groupes ce matin au cimetière : l’annulaire du maire est doté d’une alliance. Un évènement heureux dont M. le Maire ne nous a pas tenus au courant ?

Lucien ou Maxime ? La réponse est peut-être ici : https://fusilles-40-44.maitron.fr/spip.php?article231485

Stéphane Bauer

4 réflexions sur “27 août 2021

  1. Bonjour à toutes et à tous,

    Le saviez-vous ? Jean-Paul Belmondo était non seulement un grand acteur, mais tout au long de sa carrière, il a défendu les comédiens moins chanceux que lui, ceux qui ne trouvaient pas à travailler toute l’année, les intermittents du spectacle. Il s’est engagé auprès d’eux au sein du Syndicat français des acteurs – CGT, il en a même été le Président dans les années 1960, faisant primer le collectif face à l’individualisme .
    Chapeau à l’artiste ! Oui, Bébel le Magnifique, à plus d’un titre !

    Voici un extrait de l’Humanité d’aujourd’hui :

    « Un acteur solidaire des plus précaires

    Élu entre 1963 et 1965 président du Syndicat français des acteurs, affilié à la CGT, Jean-Paul Belmondo était très soucieux du sort de ses collègues moins chanceux que lui. Il faisait partie de la « dizaine peut-être » de comédiens traités « non pas comme des comédiens, mais comme des marques de pâte dentifrice », disait-il dans la Vie ouvrière de décembre 1964. Mais se concentrait sur les « quelque vingt mille comédiens, acteurs de cinéma, de théâtre, de télévision, qui travaillent quand on veut bien leur en donner l’occasion et dont beaucoup ont bien du mal à vivre de leur métier, ce métier qu’ils ont choisi et qu’ils aiment. Et ceux-là, je vous assure, ils ont besoin d’être syndiqués et de se battre pour la vie. J’ai des tas d’amis qui travaillent trois mois par an et moins parfois. Mais il faut manger pendant douze mois ».

    https://www.humanite.fr/disparition-belmondo-un-acteur-reste-fidele-ses-engagements-de-jeunesse-719273

    Salut et Fraternité

    Robert

    J'aime

Répondre à Bébel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s