Europacity, 19 mai : un temps de grenouille ! (2)

La suite de notre reportage sur le terrain des Terres de Gonesse lors de la manifestation du dimanche 19 mai.

Écoutez ici l’intervention de Ian Brossat

gonesse 2019-15

Les palissades du futur chantier de la gare CDG express en plein champs à 2 km de toute habitation.

gonesse 2019-16.jpg

gonesse 2019-17

gonesse 2019-18

gonesse 2019-19

gonesse 2019-20

Bernard Loup, le chef du CPTG (collectif pour le Triangle de Gonesse), pédagogue face à la presse. Son interview sera reprise dans beaucoup de supports médiatiques le lendemain.

 

Un vrai temps de grenouille !

gonesse 2019-25.jpg

L’interview par Laurence Peuron de France Inter, à voir  :

gonesse 2019-28

L’interview par Laurence Peuron de France Inter, à écouter :

Écoute l’extrait du journal de 19h du dimanche 19 mai 2019 sur : https://www.franceinter.fr/emissions/le-journal-de-19h-du-week-end

Visite le journal de 19h et écoute bien entre la 6’46 et la 8’36 min :

https://www.franceinter.fr/emissions/le-journal-de-19h-du-week-end

gonesse 2019-30.jpg

S.B.

3 réflexions sur “Europacity, 19 mai : un temps de grenouille ! (2)

  1. Kermitt

    Cinq têtes de listes de gauche pour les élections européennes, Manon Aubry (LFI), Yannick Jadot (EELV), Raphaël Glucksamnn (PS) Ian Brossat (PCF) et Benoît Hamon (Générations) ont toutes défilé pour le climat, vendredi à Paris, mais chacune de leur côté et en s’évitant soigneusement.

    À deux jours du scrutin européen, alors que l’écologie s’est imposée comme l’un des thèmes centraux de la fin de campagne, les leaders de la gauche française se sont renvoyés la responsabilité de l’impossible union: « Pas de notre fait », selon M. Brossat ; « Les autres sont ceux qui nous ont gouvernés pendant tant d’années, et le PCF est pour le nucléaire », pour Mme Aubry ; Claire Nouvian, l’un des co-listières de la liste PS-Place publique a elle rappelé avoir « proposé à deux reprises à Yannick Jadot d’être à la tête d’une liste d’union, ce qu’il a refusé à chaque fois ».

    « S’il y a un mouvement politique qu’on ne peut pas accuser de récupération, c’est les écologistes. Pour les autres, reconnaissons qu’en période électorale ils sont plus écologistes que quand la période électorale est terminée », leur a répondu le leader EELV, à quelques dizaines de mètres.

    Au milieu de plusieurs centaines de lycéens et étudiants, à la faveur d’une « grève » des jeunes prévue dans plusieurs pays pour l’action climatique, les candidats ont pourtant tous défendu leur présence, le candidat communiste reconnaissant par ailleurs « des éléments de convergence entre nous ».

    « Je fais le vœu que, dès le lendemain des élections européennes, nous soyons capables de nous reconstruire. Je ne veux pas insulter l’avenir: demain, nous sommes condamnés à travailler ensemble », a encore avancé Ian Brossat, dont la liste est créditée par les études d’opinion d’environ 3,5% d’intentions de vote, sous le seuil des 5% pour envoyer des parlementaires à Strasbourg.

    « Tout le monde propose des mesures écologistes, mais personne ne dit qui paie: la transformation écologique ne fonctionnera que si elle est juste socialement », a pour sa part taclé Raphaël Glucksmann, dont la liste est elle-aussi menacée de ne pas atteindre les 5%.

    Benoît Hamon a pour sa part vu dans ce défilé « la démonstration qu’il eut été sans doute beaucoup plus simple de faire une grande liste de l’écologie et de gauche ». « Mais on ne va pas pleurer et passer son temps à le regretter », a ajouté celui qui a quitté le PS pour fonder son propre parti, Générations, il y a deux ans.

    En creux, c’est l’ordre d’arrivée des listes, dimanche soir, qui est en jeu, LFI disputant à EELV la première place à gauche, derrière LREM, le RN et LR. Quitte à essuyer un procès en récupération du mouvement lycéen? « On n’a pas attendu les élections pour être dans les marches pour le climat », jure Yannick Jadot.

    Mme Aubry lui rendu a la pareille: « Jadot, il était pour la taxe carbone. Cette marche climat, ça n’est pas la première, pas la dernière. Nous serons présents bien après le 26 mai ».

    AFP, publié le vendredi 24 mai 2019 à 20h01

    J'aime

  2. Paris-Bruxelles-Sousse en avion

    Proposition de loi pour limiter certains vols intérieurs

    Le député de la France insoumise présentait lundi une proposition de loi pour limiter certains vols intérieurs. Il s’est agacé alors qu’un journaliste l’interrogeait sur l’opportunité, après les européennes, de « mettre du vert » dans sa politique.

    Le député de la France insoumise François Ruffin présentait lundi 3 juin aux côtés de plusieurs députés un projet de loi visant à interdire certains vols intérieurs en France.

    Objectif : réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Interrogé sur un possible opportunisme des insoumis après leur mauvais score aux européennes, le député de la Somme s’est emporté, reprochant aux journalistes de s’intéresser davantage « aux histoires de tambouilles » qu’à l’urgence climatique.

    « Je trouve navrant qu’au moment où on est en train de s’interroger sur comment on va faire pour sortir la planète de ce guêpier (…), on en soit ramené à des petites histoires de tambouilles. Je n’en suis pas, ça ne m’intéresse pas. Je viens essayer de porter autre chose pour essayer de sortir de ce guêpier », a-t-il lâché, haussant sensiblement le ton.

    « Comment mes enfants vont pouvoir grandir avec des hirondelles ? »

    « Je vous prie, vous journalistes, vous qui devez être la conscience aussi de notre pays. Je vous prie de faire l’effort de vous demander non pas ‘qu’est ce que ça signifie Ruffin par rapport à Mélenchon, pourquoi Delphine Batho est à cette table, pourquoi elle est à côté de Loïc Prud’homme… » mais vous mettre dans cette urgence qui est de se dire : ‘comment mes enfants demain vont pouvoir grandir avec des hirondelles ?’ C’est ça l’enjeu. Si vous me ramenez en permanence à des histoires de tambouilles vous allez faire un député qui va se barrer en plus parce que je n’ai pas envie de ça », a-t-il poursuivi, en colère. Après cette longue tirade, le réalisateur de « J’veux du soeil », s’est immédiatement excusé.
    Des députés veulent interdire l’avion sur les courts trajets en Francepar CNEWS

    Portée par la députée des Deux-Sèvres Delphine Batho et quatorze autres signataires, la proposition de loi vise à interdire les vols intérieurs pour lesquels le même trajet est réalisable en train en cinq heures. L’amendement déposé ce lundi vise 72 vols intérieurs comme les vols Paris-Lyon, Paris-Nantes, Paris-Marseille, ou encore Paris-Bruxelles.

    Orange avec AFP-Services, publié le mardi 04 juin 2019 à 10h16

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s